Bouaké/Des armes découvertes de nouveau chez Soro. La réaction de son camp

0
367

Le procureur de Bouaké, Brama Koné, a indiqué que des armes ont été découvertes qu’une perquisition en date du 25 février 2022 à la résidence de Guillaume Soro en exil, a permis la découverte d’armes, des munitions et des matériel de guerre. Selon lui, 15.200 munitions, plusieurs portatifs de marque Motorala et des canons ont été saisis.

Brama Koné est formel. Cette découverte constitue une menace pour la sûreté de l’Etat. Cette découverte n’est pas la première du genre et elle va contribuer à assombrir davantage les nuages entre le camp Ouattara et le leader de GPS, déjà condamné à la perpétuité en juin 2021 suite à l’affaire de son retour manqué en Côte d’Ivoire en 2019. Allons-nous tout droit vers un autre procès de l’enfant de Ferkessédougou ?

La réaction de son camp ne s’est pas faite attendre.

Roger Banchi a dénoncé une « farce complotiste » des autorités ivoiriennes contre le fondateur de GPS (Générations et peuples solidaires). « Nous voilà encore une fois, spectateurs d’une énième farce complotiste, cette fois provenant de Bouaké…Je conseille aux Soroïstes de ne plus s’émouvoir pour ces âneries ; et d’éviter d’épuisants efforts pour se défendre contre ces insultes à l’intelligence », a dit Roger Banchi sur son compte Twitter.

« La découverte miraculeuse de ces armes intervient au moment où M. SORO se trouve en exil depuis trois ans et qu’il n’a pas séjourné dans cette résidence depuis plusieurs années », a réagi  Touré Moussa responsable de la communication de l’ancien Premier ivoirien ajoutant: « L’exhibition au journal télévisée de pièces d’armement rouillées relève d’une stratégie de manipulation à laquelle les Ivoiriens sont maintenant habitués et qui ne sert d’autres desseins que de fournir aux autorités ivoiriennes un moyen supplémentaire dans la guerre qu’elles ne cessent de livrer à M. SORO depuis sa démission de la Présidence de l’Assemblée nationale ».

Pour sûr Guillaume Soro n’est pas au bout de ses peines en Côte d’Ivoire.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici