Bouaké/Employabilité et entrepreneuriat. 150 jeunes du projet Lafigué (Dabakala et Katiola) formés dans le secteur des mines et BTP au lycée technique de Bouaké

0
749

Le « projet employabilité et entrepreneuriat Lafigué » a été officiellement lancé ce jeudi 23 mars 2023 au lycée technique de Bouaké par le ministre de l’enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et de l’Apprentissage, Koffi N’guessan. Il vise à donner une seconde chance à 150 jeunes de Dabakala et de Katiola dans le secteur des mines et du BTP. La formation de ces jeunes parmi lesquels 18% de filles contre 20% initialement attendues durera 4 mois en électricité bâtiment, plomberie et maçonnerie et 6 mois mois en soudure/chaudronnerie, électricité d’équipement et menuiserie au lycée professionnel et industriel de Bouaké.

La cérémonie de lancement a enregistré la présence du Ministre gouverneur Jean Claude Kouassi, des partenaires techniques et financiers, des différents chefs de services, des directeurs régionaux et départementaux, du corps préfectoral, du corps enseignant et des apprenants.

C’est grâce aux actions conjuguées du ministère de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et de l’Apprentissage et de la Fondation Endeavour Mining en partenariat avec « Invest for Jobs » de la GIZ Côte d’Ivoire pour un coup global de 145.293.150 frs CFA.

Avant la présentation des bénéficiaires, le ministre Koffi N’guessan a fait savoir que « Cette deuxième chance s’inscrit dans le programme jeunesse que le gouvernement vient de mettre en place. Il s’agit aujourd’hui de former les jeunes qui vont pouvoir entrer dans la vie active. C’est un acte concret parce que ces jeunes qui sont dans les villages impactés par l’exploitation de la mine, ne savaient que faire, n’ayant aucune formation pratique. Avec l’appui de Endeavour Mining, ces jeunes pourront être formés aux différents métiers cités des mines et du BTP », a-t-il confié, avant de poursuivre. « L’école de la deuxième chance est une réalité qui offre l’opportunité à ces jeunes d’être comptés parmi les diplômés. Notre ambition c’est de leurs donner un point de départ à travers cette chance ».

Précédant le ministre Koffi N’guessan au pupitre, le ministre gouverneur du district de la Valée du Bandama, s’est félicité du projet mais a déploré la faible représentativité des femmes dans le projet. « Je voudrais me réjouir comme tout le monde de ce projet. « 18% des filles dans le projet, ce n’est pas suffisant. Le Président de la République demande 30%. Il faut qu’on arrive à ce quota. En attendant, félicitations aux 150 apprenants et merci à mon frère Koffi N’guessan et à tous les partenaires au projet », a-t-il dit.

Avant lui, Leaticia Ouattara, directrice pays de Endeavour Mining a fait savoir que ce projet va s’étendre sur une période d’un an. Elle a encouragé les 150 jeunes à profiter pleinement de cette formation qui va déboucher sur un certificat de fin de formation ».

A son tour, Marc Lévesque, chef de projet à la Giz, s’est réjouit de ce partenariat parce qu’il va résoudre le problème de l’employabilité dans la région du Hambol. Il faut noter que la formation, ainsi que les frais connexes (restauration et hébergement), sont entièrement couverts par le projet et sont donc totalement gratuits pour les candidats qui seront tous logés à l’internat du lycée technique de Bouaké et recevront un pécule pour leurs petits besoins.

Avant l’ouverture de la cérémonie, la deuxième adjointe au maire de Bouaké, Mme Korotoum Diomandé, avait souhaité la bienvenue à tous les invités et exprimé sa fierté et sa joie devant l’opportunité d’emploi offerte à ces jeunes. « L’école de la 2e chance offre l’espoir d’une vie nouvelle. Merci à tous ceux qui ont œuvré à la réalisation de ce projet qui démontre tout l’intérêt du Président de la République Alassane Ouattara pour la jeunesse », a-t-elle dit.

Juste après elle, Blandine Kouadio, chef de projet AGEFOP  chargée du volet formation, a expliqué que « le projet est une formation qualifiante par apprentissage au profit de 150 jeunes âgés de 18 à 40 ans des départements de Dabakala et Katiola, sachant lire et écrire, impactés par les activités minières ».

La cérémonie a pris fin dans une ambiance conviviale.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici