BOUAKÉ / JOURNÉE INTERNATIONALE DE LUTTE CONTRE LES MUTILATIONS GÉNITALES FÉMININES.

0
527


Depuis décembre 1998, la Côte d’Ivoire s’est dotée d’une loi réprimant les Mutilations Génitales Féminines ( MGF). Malgré, cette loi l’excision est toujours pratiquée dans certaines régions. L’année dernière lors de la précédente journée internationale de lutte contre les MGF, madame la ministre de la femme rappelait que la prévalence nationales en Côte d’Ivoire se situait autour de 38%, avec une prédominance dans certaines régions, en particulier le Nord et le Nord-Ouest, où le taux peut aller jusqu’à 79%. Le constat est alarmant car la pratique de ce fléau perdure. Conscient des impacts néfastes, la Côte d’Ivoire s’est résolument engagée à la combattre. Célébrée tous les 06 février de chaque année, la journée internationale de lutte contre les Mutilations génitales féminines ( MGF ) a été organisée par ONU femme en collaboration avec les fonds françaises MUSKOKA, le mardi 05 février 2019 au campus 1 de l’Université Alassane Ouattara de Bouaké. Cette cérémonie a été présidée par le préfet de région préfet du département de Bouaké représenté par le sous-préfet de Bouaké, Samassi Soumaïla et sous la supervision de la représentante de ONU femme en Côte d’Ivoire, représentée par Sylvie Gougoua. Dans un amphithéâtre plein à craquer, des étudiants et étudiantes, des femmes à majorité nordistes, ont pris d’assaut l’amphithéâtre B du campus 1 pour la sensibilisation à la non pratique de l’excision qui avait pour thème : tolérance 0 aux mutilations génitales féminines. Pour Sylvie Gougoua la sensibilisation doit s’étendre en milieu urbain comme rural. << il faut mener la sensibilisation en milieu urbain main surtout en milieu rural dans les hameaux pour toucher la plus grande partie e la population rurale afin d’éradiquer ce fléau qui donne la honte aux femmes compte tenu de ces multiples dangers. Nous ne devons plus accepter cette mauvaise pratique pour satisfaire nos coutumes ou traditions >>, a déploré, la représentante de ONU femme.

O.K.O

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici