Bouaké/La police de proximité arrive

0
1003

En vue de lutter efficacement contre la criminalité dans la capitale du Gbêkê, une police de proximité va bientôt voir le jour. Cette police aura pour rôle essentiel, d’aider la police conventionnelle dans sa lutte contre le banditisme.
« Désormais pas question de voir les forces de l’ordre et les populations se regarder en chiens de faïence. Les deux blocs doivent former une seule entité, mutualiser leurs efforts pour faire barrage au banditisme. D’où la mise sur pied d’une police de proximité, c’est-à-dire, une police proche de ses populations », a justifié le commissaire Mobio Maxime, préfet de police adjoint de Bouaké, qui présidait une réunion de sensibilisation sur la police de proximité au district de police.
Le préfet de police adjoint qui a déploré la méfiance entre policiers et populations, l’a imputée aux différentes crises survenues en Côte d’Ivoire. Selon lui, il faut remédier à cette situation en améliorant les rapports entre les deux parties.
« La police de Bouaké va s’atteler à changer les rapports entre elle et les populations. Nous allons être plus proches de vous. Cela sous entend qu’on partage nos joies et peines, qu’on fraternise, qu’on participe ensemble à rencontres sportives et ludiques…Tout cela va contribuer au retour de la confiance entre nous ». Puis de s’interroger, « Comment voulez vous que quelqu’un qui n’a pas confiance en vous, vous donne une information ? Le manque de confiance fait que beaucoup d’infractions ne sont pas signalées à la police », a-t-il fait remarquer.
Et pour montrer l’importance de la dénonciation des infractions, il a donné l’exemple d’une ville de l’ouest où en une seule année, 23 cas d’infractions ont été signalés au centre social contre 02 portés à la connaissance de la police. Mais dans cette même ville, la tendance s’est équilibrée avec le retour de la confiance et la création de la police de proximité, avec 4 cas signalés au centre social et 4 cas signalés à la police en 2014. Mobio Maxime a encore montré l’importance de chacun des citoyen dans la lutte contre la criminalité, grâce à la collaboration d’une vendeuse d’oranges et d’un chauffeur de mini car, qui ont permis d’interpeller de grands bandits à Daloa.
Notons que le projet de la création de la police de proximité est une vision du Président de la République Alassane Ouattara. Le commissaire Mobio a rassuré que tous les acteurs bénéficieront d’une formation avant la mise sur pied de la police de proximité.
Les nombreuses réactions des participants à la réunion, essentiellement des chefs de quartiers et des responsables de mouvements de jeunesse chargés de la sécurité dans leurs quartiers respectifs, a permis de mesurer l’intérêt qu’ils ont pour la police de proximité.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici