Bouaké/Le RHDP en deuil. Le maire Fanny Ibrahima s’est est allé

0
183

La grande famille du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix ( RHDP) est en deuil. L’ex maire RHDP de Bouaké, Fanny Ibrahima, de 2001 à 2013 a est décédé dans la nuit du mercredi 12 au jeudi 13 juin 2024 à Abidjan, apprend-on auprès de la famille. Avec l’âge et convalescent depuis quelques temps, l’homme n’était plus physiquement présent sur le terrain.

Fanny Ibrahima, par ailleurs Président du Conseil d’administration du Conseil Hévéa Palmier à Huile, était d’abord un pionnier du Rassemblement Des Républicains ( Rdr), parti dont il a activement contribué à enraciner dans la capitale du centre. Il était là depuis l’époque de Feu Djeni Kobena, et d’est toujours positionné comme un des plus fidèles compagnons du Président de la République, Alassane Ouattara depuis l’opposition.

C’est dire donc qu’il a bravé les péripéties de la lutte politique pour permettre à son parti d’accéder au pouvoir d’État en 2011. À Bouaké, l’annonce de son décès mort laisse des militants et populations sous le choc du grand vide qu’il laisse derrière lui. Fany était enseignant de formation, un passionné de sport qui très tôt a été piqué par le virus de la politique. 

Voici quelques réactions à chaud

Allah Kouamé, enseignant, journaliste co écrivain de l’œuvre “Fanny Ibrahima, Disciple d’Alassane Ouattara. Du Sport à la politique”, un livre testament qui revient sur les aspects et péripéties importants de sa vie. (Avec son décès, une page importante de l’histoire politique de la Côte d’Ivoire s’éteint). Je suis peiné ce 13 juin 2024 d’apprendre le décès de mon mentor Fanny Ibrahima. Je viens de perdre un père, mon père spirituel et politique. Je suis certainement l’une des dernières personnes avec qui il a évoqué ses mémoires à travers l’œuvre parue aux éditions Sim en 2023. Elle est intitulée Fanny Ibrahima, Disciple d’Alassane Ouattara. Du sport à la politique  ». Je vous invite à relire ce livre paru un an avant sa mort à l’âge de 81 ans. C’était un homme pluridisciplinaire et pluridimensionnel que vous découvrez. Sportif, l’enseignant est un self made man qui est resté très pieux, altruiste et généreux. Engagé politique, il avait toujours de la place pour l’amour de son prochain. Il aimait particulièrement le chef de l’État, Alassane Ouattara. Pour lui c’était Alassane Ouattara et le RDR. D’ailleurs, il a accepté d’aller au RHDP, parti unifié qu’après la décision d’Alassane Ouattara. Il militait pour une coalition de partis séparés. Sa plus grande joie fut l’accession d’Alassane Ouattara au pouvoir. Avec son décès, une page importante de l’histoire politique de la Côte d’Ivoire s’éteint. 

Koné Kignema, Secrétaire départemental RHDP Katiola-Fronan-Timbé. (Fanny nous à montré comment il faut être droit dans ses convictions). Fanny Ibrahima était un homme d’État, un homme de charisme, un homme de conviction, un fidèle compagnon du Docteur Alassane Ouattara. L’homme que j’ai connu n’a jamais lésiné sur les moyens pour apporter son soutien aux plus démunis, qu’ils soient jeunes, vieux, femmes ou hommes de toutes les classes. Il nous quitte avec notre soif de pouvoir apprendre auprès de lui. Il nous à montré, nous jeunes, comment il faut faire la politique. Il nous à montré comment il faut être fidèle, comment il faut être droit dans ses convictions. Comment il faut rester digne, humble, respectueux de ses leaders. Il nous a appris comment doit se faire la passation entre les générations. La preuve,  on a vu son passage de témoin au maire Djibo Nicolas.  Dans la tranquillité et l’humilité, il est resté pour soutenir les actions de la mairie quand bien même il n’était plus maire. Il a apporté son soutien à celui qui l’a battu aux élections en 2013. Fanny est resté attaché à la ville de Bouaké, attaché au Président de la République Alassane Ouattara,  attaché à sa famille politique, le RHDP. Aujourd’hui nous avons mal avec son départ. Bouaké et la Côte d’Ivoire entière a perdu une icône. C’est le leader, le père, le conseiller qui s’en est allé. Pendant les moments de crises à Bouaké, il n’a jamais cessé de prôner la paix. Il ne cessait de nous dire au cours des réunions, “mes enfants, vous êtes l’avenir. Nous autres avons pris la route en train de partir,  acceptez d’apprendre “. À chaque élection présidentielle, il ne cessait de nous donner des conseils et nous galvaniser pour la victoire du Président de la République, Alassane Ouattara. Au revoir cher papa, au revoir cher leader, au revoir grand maire de la ville de Bouaké, grand écrivain, grand footballeur,  grand homme d’État. Beaucoup de compassion pour le Président Alassane Ouattara, parce que c’est une grande perte pour lui. Fanny avait toujours dit de lui, qu’il était la personne qu’il ne cessera jamais d’aimer jusqu’ à sa mort. Va en paix papa. Sache que tu as laissé derrière toi, des enfants qui vont porter haut ton flambeau. 

Diaby Péter, adjoint au maire de Bouaké. (Fanny était notre baobab au RHDP). C’est grâce à lui que fait la connaissance du Président Alassane Ouattara à Paris. Fanny a fait le RDR jusqu’à Korhogo, jusqu’à M’bahiakro avant de continuer avec le RHDP. Un des plus fidèles compagnons du Président Alassane Ouattara. Quand hier nuit nuit, j’ai appris la triste nouvelle, je n’ai plus fermé l’œil jusqu’au matin. C’est une énorme perte pour nous. C’etait notre baobab, notre pionnier. Mais toutes les bonnes choses ont une fin. Dieu a donné, Dieu a repris. Que toute la gloire lui soit rendue. Il a laissé derrière lui des disciplines qui vont prendre le relais pour continuer son combat. Que Dieu lui ouvre son paradis. 

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici