Le comité national de la Zone de Libre Echange Africaine, (ZLECAf) avait rendez-vous ce jeudi 14 novembre 2019 dans les locaux de la Chambre de commerce de Bouaké, avec les opérateurs économiques de la région de Gbêkê.

Objectif, les sensibiliser mais aussi recueillir leurs avis et observations sur l’entrée en vigueur de ce marché unique africain.

D’entrée, la secrétaire exécutive du comité national de la ZLECAf, Fatoumata Fofana, après avoir remercié les participants pour leur déplacement massif, a défini les objectifs de la ZLECAf. Selon elle, l’accord sur la création de la ZLECAf signé par les chefs d’Etats et de gouvernements  des  pays membres de l’Union Africaine le 21 mars 2018 à Kigali au Rwanda, « vise à créer un marché unique pour les marchandises, les services et la circulation des personnes, afin d’approfondir l’intégration économique du continent africain, conformément à la vision panafricaine d’une Afrique intégrée, prospère et pacifique tel qu’énoncée dans l’agenda de 1963 ».

La création de la ZLECAf devrait donc aboutir à la libéralisation  du marché des biens et services en Afrique, à l’élimination des barrières tarifaires et non tarifaires au commerce, à la mise en place d’un mécanisme de règlement des différends commerciaux entre Etats africains et au maintien d’un cadre instrumental de gestion de la ZLECAf.

Le gouvernement ivoirien qui entend jouer pleinement son rôle dans la mise en place de cet important projet, a donc décidé de sensibiliser toutes les parties prenantes nationales par le biais du Comité National-ZLECAf en informant les administrations publiques, le secteur privé et la société civile sur les enjeux, les opportunités et les défis que présente l’Afrique pour la Côte d’Ivoire et de recueillir leurs avis et préoccupations dans la définition des actions prioritaires à mener.

Bien avant Fatoumata Fofana, les représentants du maire Nicolas Djibo et du préfet de région Tuo Fozié, souhaitaient la bienvenue à l’ensemble des participants tout en les invitant à accorder un réel intérêt à cette séance de sensibilisation vu son importance. « Un marché unique pour l’Afrique revêt surement un intérêt pour tous nos pays. Pour la Côte d’Ivoire, il s’agira d’être prêt à accueillir sur notre marché ceux qui viennent d’ailleurs, mais aussi à aller sur les marchés des autres. Qu’est-ce que la ZLECAf peut vous apporter ? Vos avis sont importants et je demande votre adhésion à cette séance de sensibilisation », a dit Mme Louboué, préfet représentant le préfet de région Tuo  Fozié.

La séance de sensibilisation a démarré par une présentation de la ZLECAf aux participants par la secrétaire exécutive du CN-ZLECAf. La parole leur a ensuite été donnée pour leurs avis et observations dont le nombre d’intervenants a témoigné de l’engouement qu’ils avaient pour le marché unique africain.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici