Bouaké/Les premiers mots de Nicolas Djibo au lendemain de sa réélection à la tête de la commune

0
623

Voici les premiers mots du maire Djibo Youssouf Nicolas au lendemain de sa réélection à la tête de la commune de Bouaké.

-Au lendemain de cette belle victoire aux municipales, quels sont vos sentiments ?

Nicolas Djibo: C’est un sentiment de profond remerciement à l’endroit des braves populations de Bouaké qui m’ont renouvelé sa confiance et cela me fait chaud au cœur. Je voudrais aussi remercier le président du RHDP, son excellence le Président Alassane Ouattara et aussi tous les présidents qui ont bien voulu porter leur choix sur ma modeste personne pour conduire cette liste du Rhdp. A Bouaké, mes mots de gratitude vont à l’endroit du vice-président Fanny Ibrahima, du ministre des Transports, SGA, Amadou Koné, du Départemental du Rdr, Ba Karamoko, les députés Bema Fofana et Fofana Mondeny… Toutes ces personnalités qui, de loin comme de près ont travaillé pour l’avènement de cette victoire propre

-Vos priorités pour les années à venir ?

N.D: L’accent sera mis sur la proximité avec les populations. Pendant mon premier mandat, beaucoup de voyages à l’extérieur du pays se sont imposés à moi. J’ai été me battre pour avoir des grands projets pour la ville de Bouaké, des projets considérés aujourd’hui, comme concrets en termes d’obtention de financement. Ce sont la reconstruction du Grand Marché de Bouaké, l’achèvement des travaux de l’hôtel de ville, l’agrandissement du segment de la A3 qui traverse la ville, la reconstruction du stade de Yaoundé, la construction d’un nouvel abattoir municipal, la finition des travaux de reconstruction des petits marchés d’Air-France et de Broukro. Je peux affirmer que pour tous ces grands projets, l’essentiel sera fait avant fin décembre, puisque les appels d’offres seront quasiment lancés avant fin décembre. Donc vont se réaliser pendant les deux premières années de la prochaine mandature. Cela me permettra de pouvoir avoir des actions de proximité avec la population. On doit aller vers elles, s’occuper de leur quotidien et sur cela sera mis l’accent pour la prochaine mandature que nous allons exercer dans la ville de Bouaké. La proximité, c’est la question des routes. Moi j’en suis une grande victime tout comme le sont mes frères et sœurs de Bouaké. Il faut qu’on prenne se problème à bras le corps même si c’est un problème compliqué qui dépasse les capacités de la mairie de Bouaké, il faut qu’on apporte une solution. Il faut aussi penser à la résolution des problèmes de santé, problème scolaires et autres qui touchent directement le quotidien du bouakéens. Certes, les grands vont être une priorité, au moment où ils se réaliseront, nous serons dans les quartiers de Dar es Salam, Broukro, Koko, Sokoura, Ahougnansou et autres pour soulager un peu nos parents.

-Qu’en est-il de la préoccupation majeure des populations de cette ville, en occurrence, le Grand marché de Bouaké ?

N.D: Je ne suis plus inquiet pour ça. C’est un dossier qui avance qui va être réalisé. La signature des conventions avec l’Agence Française de Développement et le gouvernent aura lieu fin décembre 2018 ou début janvier 2019. Pour moi il n’y a plus d’incertitude, c’est une réalité, le dossier est en bonne voix. Voilà pourquoi il faut que je passe à d’autres choses, principalement l’amélioration du cadre de vie, des conditions de vie. Je termine par leur dire merci, de garder espoir et d’avoir confiance à cette nouvelle équipe qui aura en son sein le PDCI qui a fait un bon score. C’est le lieu de féliciter Monsieur N’Guessan Lambert Konan qui fera parti du Conseil municipal. Cela me réjouit car, c’est ensemble que nous allons apporter les réponses adéquates aux préoccupations de nos parents à Bouaké.

O.K

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici