Bouaké/Lutte contre les maladies animales. 33 agents du MIRAH venus des délégations régionales et départementales du pays formés sur les prélèvement, conditionnement et transport des échantillons au labo

0
240

Le mardi 5 mars 2024, un atelier de formation sur la réalisation des prélèvements, leur conditionnement et leur transport au laboratoire pour la détection rapide des maladies animales, en vue de renforcer les connaissances et pratiques  des agents du ministère des Ressources Animales et halieutiques (MIRAH), s’est ouvert à Bouaké. 33 participants venus des différentes directions régionales et départementales de Côte d’Ivoire prennent part au dit atelier qui a été ouvert par Dr Kramo Ahou Catherine, Directrice régionale du MIRAH de Gbêkê représentant le ministre Sidi Tiémoko Touré. 

Les agents seront donc formés à la reconnaissance des maladies animales prioritaires y compris la COVID 19, et à l’investigation de cas d’une menace sanitaire et aux mesures de biosécurité. En effet, le monde doit faire face aujourd’hui à de nombreuses menaces en matière de sécurité sanitaire en raison des foyers de maladies, du changement climatique et des conflits…L’atelier sera marqué par une phase théorique réservée à la présentation de module thématiques suivie d’une des d’échanges entre formateurs et participants, puis d’une phase pratique consacrée à la réalisation de texte rapide, de prélèvement, de conditionnement destinés au laboratoire, qui se fera sur place avec des volailles.

Selon M. Ouattara Douyéri Thierry, l’un des formateurs, chef de service de la surveillance et de la riposte au niveau de la direction des services vétérinaires d’Abidjan, « Cette formation vient renforcer les capacités  de nos agents qui sont sur le terrain pour faire des prélèvements  de bonne qualité, conditionnement pour qu’au laboratoire, nous ayons des échantillons de bonne qualité pour détecter rapidement les maladies animales ». M. Douyéri pense qu’il est bon de revenir de temps en temps sur ce genre de formations, compte tenu du fait que les agents sont constamment affectés et ré-affectés. « Ce sont des activités que nous menons de façon ponctuelle qui cible généralement les agents de terrain ».

Les maladies animales en question, concernent tous les animaux, les oiseaux, les poissons, la volaille, les bovins y compris les animaux sauvages. « Nous sommes parfois confrontés à des urgences sanitaires, c’est le cas récent de la grippe aviaire que nous avons réussi à contenir grâce à ce genre de formations qui ont permis à nos agents de détecter rapidement ces situations d’urgence et que le labo arrive à nous donner des résultats fiables », a souligné M. Ouattara Douyéri.

Cet atelier se déroule en présence de Dr Déa Vozin, de la Fao, représentant Maîga Attaher, représentant résident de la Fao en Côte d’Ivoire. La formation à l’endroit des services vétérinaires sera assistée par une équipe conjointe de la Direction des Services Vétérinaire (DSV) et du Laboratoire national d’appui au développement agricole (LANADA).

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici