Bouaké-Syndicalisme/Boukari Kouadio: « Le SYNAPECI n’est pas signataire du préavis de grève de la plateforme des fonctionnaires, mais n’est pas contre »

0
1195


En tournée nationale depuis le 14 janvier 2019, le Syndicat national des personnels d’education de Côte d’Ivoire,(SYNAPECI) était à l’étape de la région de Gbêkê après Boundiali, Korhogo Le but de cette tournée selon son secrétaire général national Boukari Kouadio, est de « rencontrer les camarades de Bouaké pour échanger avec eux sur un certain nombre d’informations. Il s’agit aussi de leur apporter les nouvelles d’Abidjan et recueillir leurs préoccupations. Aussi, sommes nous venus pour rappeler à nos camarades leurs attributions dans l’exercice de leurs fonction pour qu’ils soient plus performants », a-t-il justifié.
Pour les informations, il faut noter qu’il y en a une pléiade. Boukari Kouadio dira que Certaines intéressent ses calarades à plus d’un titre. Entre autres le payement du stock des arriérés qui est à sa deuxième tranche, leur profil de carrière, mais aussi la vie du syndicat, « comment nous devons travauller pour être mieux vus »…
Concernant leur préoccupations, ellestournent pour l’essentiel autour de leur carrière.

Interrogé sur le préavis de grève de la plateforme des fonctionnaires, le secrétaire général national des Éducateus et Inspecteurs d’éducation de Côte d’Ivoire dira: « Le SYNAPECI n’est pas signataire du préavis, mais n’est pas contre la grève organisée par les syndicats frères. Nous faisons partie du grand groupe qu’on appelle la plateforme qui a ses méthodes. Et donc nous sommes en train de travailler avec le gouvernement pour voir dans quelle mesure on peut aboutir à des solutions sans aller à la grève. Mais si on ne s’entend pas, on va être obligé à notre corps défendant de faire comme les autres. Mais pour l’instant, le SYNAPECI n’est pas signataire de ces préavis, donc n’est pas concerné », va-t-il ajouter clairement. Puis il ajoutera: « Nous serons présents sur les lieux de travail. Seulement s’il y a l’insécurité, nous allons delander à nos camarades de rentrer à la maison en informant nos chefs ».

Pour sa part, Sanigo Benogo, secrétaire général régional de Gbêkê, s’est rejoui de la visite du secrétaire général national qui selon ses dirs, est une occasion pourr les personnels d’éducation de sa région de renforcer leurs capacités. « Quand l’éducateur est mis dans de bonnes conditions de travail, il se donne aux maximum et l’encadrement de l’élève suit. Ce matin nous poserons au SGN une préoccupation essentielle : celle du reclassement exceptionnel des éducateurs en A4. Pour les autres on l’a fait en tenant compte seulement de l’ancienneté. Mais au tour des éducateurs on leur a demandé une licence d’enseignement datant d’avant 2009 ».
Notons qu’après le Gbêkê, Boukari Kouadio et sa délégation mettront le cap sur la région du Bélier et devraient parcourir l’ensemble des régions du pays.


JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici