Côte d’Ivoire/Silué Pégabila, dit Kabila, président national de l’AFECI se félicite du maintien de Laurent Gbagbo et Blé Goudé en détention.

0
897


Le jeudi 17 janvier dernier, plusieurs dizaines de jeunes étaient descendus dans la rue a Bouaké pour crier leur indignation face à la décision de la CPI d’acquiier Gbagbo et Blé Goudé. Maisil gardaient un secret espoir en eux suite à la décision de la procureur de faire appel. Ce vendredi la CPI a décidé du maintien des deux hommes en prison. Le Patriote a rencontré Silué Pegabila dit Kabila dont le mouvement, Alliance des forces émergentes de Côte d’Ivoire, (AFECI) pour échanger avec lui sur cette nouvelle donne.

Le Patriote. Quels sont vis sentiments apres la decision de la CPI de laintenir Laurent Gbagbo en prison après l’appel des procureurs ?

Silué Pegabila. Ce sont des sentiments de joie qui m’animent en ce moment précis. Cela nous fait croire que notre cri de coeur a été entendu. Le cri de coeur des victimes a été entendu. On n’est pas contre la personne de Gbagbo. Nous voulons simplement que justice soit rendue. S’il est vrai que sa libération peut apporter la réconciliation, il n’en demeure pas moins vrai que l’acquitter frustre de nombreuses oersonnes. Pour nous, la vérité doit triompher. Il ne faut pas encourager l’imounité. Donc nous sommes heureux de cette nouvelle et que le jugement aille à son terme.

L.P. Quel était l’objectif de votre manifestation d’hier ?

S.P. Hier, nous avons voulu attirer l’attention de la CPI sur la grave erreur qu’elle était en train de commettre en prononçant l’acquittelent de Gbagbo. Notre sortie n’était rien d’autre qu’un mouvement d’humeur spontané parce que cet acquittement nous tombaitsur la tête comme un couperet. Et donc quand les procureurs ont fait appel, on s’est dit qu’il y a un Dieu pour nous et on attendait la suite aujourd’hui. Lais il fallait dire à la CPI qu’on était pas d’accord avec sa décision. Voilà le sens de notre sortie hier sur la place de la gare routière hier.

L.P. Qu’atrendez-vous de la CPI à partir de maintenant ?

S.P. Nius attendons que justice soit faite. La responsabilité de Laurent Gbagbo et Blé Goudé sont établies. Laurent Gbagbo président de la République au moment où toutes ces exactions étaient commises. Meme s’il n’est pas coupable, il est responsable, sa responsabilité est engagée. Blé Goudé était leader d’une jeunesse instrumentalisée qu’il appelait ouvertement dans la rue. Il a appelé ouvertement au soulèvement de ses partisans. Quand il leur demandait de surveiller les quartiers c’était pour fairequoi ? La suite, nous ne voulons pas remuer le couteau dans la plaies a envoyé l’article 125 et de nombreuses tueries de personnes innocentes dans les corridors, les quatiers et dans les rues. Si leur responsabilité est reconnue et punie, cela apaisera les coeurs des victimes et ils pourront facilement pardonner. Les acquitter, c’est fzire injures à ces victimes. S’ils sont condamnés, cela servira de leçon à l’Afrique et au monde entier qui sauront qu’on ne peut pas tuer ou faire tuer impunément. Il y a plusieurs autres mécanismes pour les relaxer ou les libérer après. Mais au moins qu’ils soient reconnus pour les crimes qu’ils ont commis. Au total que la CPI dise le droit. Il ne s’agit pas de faire plaisir à qui que ce soit.

JPH


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici