Bouaké/Un prof ivre se fait rosser par un de ses élèves

0
765

On prêtera à souhait le nom de Gomis Emilien au professeur passé à tabac par son élève dans la capitale de Gbêkê. La scène se déroule au collège moderne TSF où G.E, professeur vacataire, débarque dans une salle de classe gravement ivre. A la suite d’échanges corsés avec un de ses élèves, il lui intime l’ordre de sortir de sa classe. Ce que l’élève consent de faire. Mais non content, le professeur ivre se met à sa poursuite dans la cour de l’établissement. Il réussit à le rattraper et lui administre le premier coup. La réaction de l’apprenant est spontanée et au delà de l’attente du prof. Il envoie son maître au tapis et le bastonne copieusement.

La nouvelle se répand comme une traînée de poudre à travers la ville et singulièrement dans les établissements scolaires. N’ayant pas les tenants et aboutissant de cette affaire, un groupe d’enseignants s’en saisit , fait le tour des établissements et demandent à leurs collègues un arrêt immédiat des cours en guise de protestation, d’autant que l’année dernière, une scène similaire s’était produite dans un autre établissement de la capitale du centre. Cette fois, c’était un éducateur qui avait été violenté par un élève. Les enseignants qui avaient souhaité l’exclusion de l’élève, n’avaient pas obtenu gain de cause et l’élève a même réussi à reprendre sa classe.

C’est fort de cette frustration que les choses cette fois-ci sont allées vite. Malheureusement, ils se rendront bien compte que leur collègue, enseignant contractuel, ne méritait pas leur soutien. D’ailleurs ce dernier a dû à la faveur d’une rencontre publique avec les deux directeurs régionaux, (DRENET 1 et 2), qu’il avait été le premier à porter main à son élève.

Les cours perturbés la veille, soit le lundi 7 décembre 2020, ont donc repris le lendemain, mardi 8 décembre.

JPH

Nous serons heureux de savoir ce que vous inspire cette histoire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici