Burkina Faso/Qui est le nouvel homme fort du pays

0
133

Il s’appelle Ibrahim Traoré, il n’est âgé que de 34 ans. Jusque là, il était le chef de corps du régiment d’artillerie de Kaya, dans le nord du Burkina Faso. Ayant réussi à renverser le colonel Damiba, qui lui avait évincé Roch Christian Kaboré, élu dans les urnes, il est devenu le nouvel homme fort du pays des hommes intègres. Le nouveau maître des lieux clame à qui veut l’entendre, qu’il n’est pas pour des intérêts personnels, mais pour expédier les affaires courantes et qu’il n’a pas l’intention de présider la future transition.

Il est le dixième dirigeant du Burkina Faso. Le monde entier va le découvrir le vendredi 30 septembre. Le capitaine Ibrahim Traoré devient le nouvel homme fort du Burkina Faso à l’âge de 34 ans. On dit de lui être un officier réputé, « brillant », depuis les années au collège. Il débute l’école à Bondokuy, dans le Mouhoun, après l’obtention de son brevet d’études du premier cycle (BEPC), il est orienté au lycée mixte d’Accart-ville de Bobo-Dioulasso. Timide, et réservé, cet adolescent impose le respect à ses condisciples par son travail.

Il obtint le le baccalauréat à 18 ans et s’inscrit à l’université Joseph Ki-Zerbo. Quatre années plus tard, c’est-à-dire en 2010, il intègre l’armée. Deux ans après, il obtient sa première barrette. Le sous-lieutenant est affecté au régiment d’artillerie de Kaya dans le centre nord du Burkina Faso. Discipliné, il devient lieutenant en 2014. En 2020, il reçoit sa troisième barrette.

Proche de la troupe, il bénéficie d’une grande confiance de ses frères d’armes. Lors de l’opération militaire Otapuanu en 2019 dans l’Est, en proie aux attaques terroristes, il se fera une réputation de soldat courageux.

 « Nous avions un poste avancé. Mais il faisait quand même des escortes pour nous    rejoindre. Alors que ceux que nous avons relevés disaient que leurs gars n’avaient jamais mis pied sur place« , ainsi témoigne l’un de ses frères d’armes, interrogé par un média.

En janvier 2022, le jeune officier subalterne, Ibrahim Traoré aide le LC Damiba à le président Roch-Marc Kaboré et contribuera à la mise sur pied du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR). Mais quelques mois après, Ibrahim Traoré et certains membres du MPSR se sentent trahis par le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba et décident donc de prendre leurs responsabilités le vendredi 30 septembre 2022.

« La dégradation de la situation sécuritaire qui a justifié notre action (en janvier 2022) a été reléguée au second plan, au profit d’aventures politiques malheureuses. Loin de libérer les territoires occupés, les zones jadis paisibles sont passées sous le contrôle des groupes armés terroristes » , a-t-il déclaré lors de son message radiotélévisé lu par un officier subalterne avant d’ajouter: « Face à la dégradation continue de la situation, nous avons entrepris à plusieurs reprises les approches visant à recentrer la transition sur les questions sécuritaires (mais) le colonel Damiba a persisté avec l’articulation militaire qui a été à la base de l’échec du régime du Christian Kaboré ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici