L’État Ivoirien est déterminé à accompagner Daoukro Énergie dans son  projet :de construction de la première centrale électrique hybride de l’Afrique de l’Ouest, dans la région de l’Iffou à Daoukro. Attendu depuis de longs mois, la signature du protocole d’accord entre la société Seres Synergies Holding Sa, initiatrice du projet de Daoukro Énergie et l’Etat de Côte d’Ivoire, a eu lieu le 02 février 2018, en présence de Cissé Sabati, Directeur Général de l’Energie, représentant le Ministre du Pétrole, de l’Énergie et du Développement des Energies Renouvelables. C’est N’Goran Norbert, Directeur du Développement des Énergies Renouvelables, qui après avoir fait la présentation technique de la centrale hybride solaire et thermique de Daoukro, a précisé que tous les aspects juridiques, financiers et techniques ont fait l’objet d’une analyse minutieuse de la part des services compétents du Ministère de l’Énergie. Ce qui a valu la signature de ce protocole entre Seres Synergies Holding Sa et l’État de Côte d’ivoire. À sa suite, le Président du Conseil d’administration de Seres Synergies Holding Sa, N’Da Aimé Florian, a remercié tous les acteurs qui ont favorisé la signature du protocole d’accord, au premier rang desquels le Président de la République Alassane OUATTARA et son aîné Henri Konan BÉDIÉ. « Rien n’aurait été possible sans l’État. Je voudrais traduire toute ma reconnaissance à l’endroit des personnalités les plus illustres de notre pays, le Président de  la République Alassane OUATTARA et son aîné le Président Henri Konan BÉDIÉ. Aujourd’hui, la lourdeur administrative qui a occasionné le retard dans la mise en œuvre du projet est derrière nous >>, aadit N’da Aimé Florian, avant de remercier les populations pour leur patience et.le  Ministère du Pétrole, de l’Énergie et du Développement des Énergies Renouvelables, pour son expertise avérée. Il recevra les félicitations  du Directeur Général des Énergies, Cissé Sabati. « La signature de ce protocole est un grand événement, un événement particulier qui ouvre officiellement les travaux des centrales de Daoukro, dont la réalisation permettra d’assurer la qualité de l’énergie à moindre coût, pour les populations Ivoiriennes ». Pour Cissé Sabati, c’est tout le Ministère de l’Energie qui s’engage avec Seres Synergies Holding Sa, pour ce projet. Il dit attendre donc des initiateurs de Daoukro Énergie, un travail sérieux, et a conclu en ces termes : « Les portes du Ministère vous sont ouvertes pour toutes sortes d’échanges sur la conduite à tenir pour ce projet. Nous vous félicitons de la part du Ministère et nous vous souhaitons plein succès ». Pour sa part, le préfet intérimaireide Daoukro, Ba Blaise, préfet de M’bahiakro, a exhorté les populations à jouer pleinement leur rôle, de cession des terres. << Le protocole signé par le Ministre de l’Énergie, atteste de la détermination du l’État ivoirien à accompagner Seres Synergies Sa, pour la mise en œuvre du projet qui va engendrer plus de 3000 emplois directs et la construction d’infrastructures socio-économiques, culturelles. Je voudrais vous demander, vous populations de vous tenir prêtes à jouer pleinement votre partition >>, a-t-il dit. Il faut rappeler que Seres Synergies Holding Sa est maître d’ouvrage des centrales solaires et thermique à biomasse de Daoukro qui bénéficient également du soutien des groupes Italien Energia Solare et Canadien Africavia. Daoukro Énergie va produire au terme de plusieurs phases sur cinq ans, 700 Mw, soit 350 Mw en thermique et 350 Mw en solaire. La pause de la première pierre de cette double centrale électrique a lieu le samedi 28 janvier 2017 en présence du Président Henri Konan BÉDIÉ. Les deux centrales seront construites à Daoukro sur une superficie globale de 694 hectares. A cet effet, d’importants travaux seront exécutés à court terme. Des hangars de stockage et des unités de traitement de biomasse solides seront construites à Daoukro, Kotobi et à M’batto. Aussi, des travaux de dégagement d’emprise, de bitumage des voies d’accès sur les sites du projet et d’aménagement de de plate forme, (VRD), Voirie, Réseau et Divers, seront-ils réalisés les prochaines semaines dans le cadre du début des travaux de la construction des centrales. Ce projet offrira aux jeunes, aux femmes et la population de l’Iffou, des emplois dans plusieurs domaines d’activités. Outre la production d’électricité, il est prévu la réalisation d’une unité d’assemblage de panneaux solaires, de tricycles et d’onduleurs. L’on note déjà l’arrivée de partenaires techniques Chinois, Français et Sud Africains en Côte d’Ivoire pour les travaux sur les sites solaire et thermique.

AK

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici