Congrès Ordinaire de la FENATTCA-CI à Bouaké/ Sékongo Drissa présente le tableau sombre des industries textiles et huilerie

0
595

La Fédération Nationale des Travailleurs du Textile, du Coton et de l’Anacarde de Côte d’Ivoire( FENATTCA-CI) a tenu son premier congrès ordinaire suivi de la célébration du premier anniversaire du Réseau des Femmes du Textile, du Coton et de l’Anacarde de Côte d’Ivoire( REFFTCA-CI), le samedi 27 octobre 2018 dernier dans la salle de conférence du siège de la CIDT en présence du secrétaire général de la préfecture de Bouaké Katou Bony Francis et d’éminents syndicalistes des filières textiles et huileries.

Le thème de la rencontre était : « la place des travailleurs dans la chaine des valeurs pour le développement de la filière coton- anacarde ».

Pendant les travaux, le président de la FENATTCA-CI, Sékongo Drissa, a présenté les difficultés qui plombent le bon fonctionnement des industries textiles et huilerie avant de lancer un appel d’aide au président de la République Alassane Ouattara afin qu’il fasse le geste salvateur.

« Je prends un seul exemple, au niveau de l’établissement Gonfreville de Bouaké qui engageait près de 5000 travailleurs, cette usine emploie aujourd’hui moins de 200 travailleurs. Réveiller donc les usines Gonfréville, Cotivo, U-texi revient à créer des milliers d’emplois et cela va faciliter la vie dans le pays », a-t-il argumenté. « Nous demandons au président Alassane Ouattara de jeter un regard sur les filières textiles et huileries de sorte à réveiller les industries qui sont fermées.
La filière textile a mal de son industrie et cela constitue une véritable difficulté au niveau de l’emploi. Pendant que le président de la République prône l’emploi en Côte d’Ivoire, nous lui demandons de jeter un regard sur la filière textile et de l’huilerie de sorte à réveiller toutes les industries fermées », a-t-il indiqué.

Cette rencontre a vu l’élection de Madame Doumbia N’Denin Maba à la tête du (REFFTCA-CI).

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici