Côte d’Ivoire/A Kouassi-Datekro, Essy Amara rend hommage à Henri Konan Bédié

0
958

« Une chose que peut-être le président Bédié ne sait pas. Je serai le dernier à quitter le Pdci, le dernier à quitter Henri Konan Bédié. C’est un devoir moral. Ma fidélité avec lui est intacte. Pour ceux qui sont autour de moi, ils peuvent le témoigner, depuis la mort de Félix Houphouët-Boigny. (…).Ma fidélité est intacte, elle sera toujours intacte. Je serai peut-être le dernier des mohicans comme on le dit ».

Ces propos de l’ancien diplomate Essy Amara sont entre autres propos qu’il a tenus devant des militants de son parti, le PDCI-RDA à la faveur d’une cérémonie d’hommage organisée en l’honneur du président Bédié chez lui, à Kouassi-Datèkro. Le diplomate a réaffirmé sa fidélité au Pdci et à son président, Henri Konan Bédié. On peut dire qu’il s’est vraiment lâché. Il a tenté de livrer quelques secrets avant de se raviser. Pour lui, son mentor a plusieurs fois été trahi. « Les trahisons ont commencé depuis la mort d’Houphouët-Boigny. Je ne veux pas rentrer dans les détails. Il y a beaucoup de choses délicates, parce que face au pouvoir, il  y a beaucoup de choses qu’on ne peut pas dire maintenant ». L’homme s’est dit peiné de la situation de la Côte d’Ivoire.  « En définitif, on ne pouvait pas s’imaginer que la Côte d’Ivoire pouvait tomber si bas », a-t-il regretté. « Ce n’était pas digne d’Houphouët-Boigny. Ce n’est pas ce que Houphouët-Boigny voulait ». « Quelqu’un qui a fait autant de bien, Dieu ne peut pas l’oublier ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici