Côte d’Ivoire/A Niakara, l’AIBEF a sensibilisé les élèves sur les grossesses en milieu scolaire

0
966

Lundi 10 décembre 2018 à 10 h, au foyer communal de NIAKARA le Medico scolaire et l’AIBEF , l’Association Ivoirienne pour le Bien Être familial, ont co-animé    une conférence sur le thème << les grossesses en milieu scolaire  >>. 
Devant un public constitué essentiellement d’élèves des classes du premier cycle du lycée Henri Konan Bédié (HKB) de NIAKARA. Le conférencier  TOURÉ FAHONAN coordonnateur de l’AIBEF à Korhogo a d’entrée évoqué les causes des grossesses en milieu scolaire et s’est intéressé à celles liées à la situation socio économique défavorable des élèves, au facteur culturel et surtout au manque d’éducation sexuelle des élèves. A ce propos il a fustigé les parents qui ne parlent pas de sexe à leurs enfants. Pour l’essentiel M. TOURE a invité les élèves à l’abstinence ou aux techniques de contraception pour éviter la grossesse au moins jusqu’à la classe de terminale. Avec l’image d’une mangue qui se mange mûre, il a exhorté les élèves à attendre d’être mâtures avant de pratiquer l’acte sexuel. Il a insisté avec le nombre 5910. Pour dire que, << pour 5 minutes de plaisir, on a 9 mois de souffrance avec à la clé 1 enfant et la vie reprend à 0 avec 0 diplôme et 0 mari >> car les auteurs de ces grossesses disparaissent une fois le constat fait. Docteur YAO KONAN, médecin chef du médico scolaire de NIAKARA à quant à lui, tout simplement demandé aux filles de ne pas revenir des congés avec une grossesse. Car on le sait, dans quelques jours les élèves iront pour les congés de Noël et de nouvel an. Cette période est une période à risque pour les adolescentes en termes de grossesse et en termes de toutes sortes de tentations, drogues, alcools, sexes et argent qui selon le docteur sont des comportements déviationnistes facteurs de grossesses. 
Venu accompagner ses élèves le proviseur du lycée ZEGBI ZAGBO a remercié toutes les structures et appelé les parents à plus d’encadrement afin que les filles réussissent leurs études. 
Les élèves quant à eux sont rentrés chez eux tout en confiant leur destin au bon DIEU, car selon Mlle Touré Katy et Mlle Koné klintcho respectivement en 5eme et 4eme << nous avons compris le message mais nous prions DIEU pour ne pas que cela nous arrive >>. On comprend alors la difficulté à céder aux tentations surtout matérielles.
Il faut noter que pour ce seul premier trimestre le médico scolaire a enregistré pour l’instant 48 grossesses à Niakara dont 25 pour le seul lycée HKB. 
Par ailleurs cette conférence est la première d’une série de trois. La deuxième se tiendra à la veille des congés de Pâques et la troisième avant départ pour les grandes vacances.

Gnakouri Tostao à Niakara

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici