Côte d’Ivoire/ Après les municipales à Grand-Bassam, Jean-Louis Moulot appelle à calmer le jeu

0
804

La tension reste toujours vive à Grand-Bassam depuis la tenue des élections municipales où Jean-Louis Moulot, candidat RHDP a été proclamé vainqueur.

L’atmosphère était donc survoltée dans la station balnéaire. Les amazones du PDCI, toutes de rouge vêtues, avaient pris d’assaut les rues de Grand-Bassam, avant de se retrouver au QG de leur candidat après une altercation avec les forces de l’ordre.

En dépit d’un arrêté préfectoral interdisant toute manifestation, le palais royal n’a pas été épargné par les manifestants. Les installations pour la fête de l’Abyssa (du dernier dimanche d’octobre au premier dimanche de novembre) ont également été saccagées.
Jean-Louis Moulot, déclaré Maire en attendant le verdict final de la Chambre administrative de la Cour suprême, appelle donc au calme et à la retenue.

Le message de Jean-Louis Moulot à la population de Grand-Bassam

« Chers frères et sœurs bassamois,
Les récents développements de l’actualité depuis le 15 octobre dernier m’ont imposé le silence et cela pour le respect des institutions en charge des élections dans notre pays.

Malheureusement, des épisodes de violences et de troubles me font sortir de ce calme pour m’adresser à vous.
Mon choix de me présenter à la mairie de Grand-Bassam a été nourri par ma volonté de m’engager à un niveau plus important dans cette ville chère à nos cœurs, chère à notre pays.

Mais, alors que plus de 48% d’entre vous a adhéré à cette ambition, d’autres la contestent. Je comprends la déception de voir perdre son candidat au regard de tout l’espoir qu’a suscité sa candidature, mais je ne conçois pas que ce refus s’exprime à travers des actes d’humiliation, d’intimidation, de violence et même de dénigrement personnel.

Très prochainement, je rencontrerai les autorités traditionnelles, religieuses, les cadres et les forces vives de notre ville afin que le dialogue soit privilégié.

A la demande du Maire sortant, une requête a été introduite auprès de la Chambre administrative de la Cour suprême afin d’entamer un recours et d’éclaircir toutes les zones d’ombres qui auraient entachées ce scrutin.

Dans ce laps de temps, je vous invite au calme, à la raison afin de préserver ce que nous avons en commun, GRAND BASSAM.
Comme nous avons été solidaires et dignes à l’occasion des événements malheureux survenus ces dernières années, je vous invite à mettre GRAND BASSAM au-dessus de nos intérêts individuels pour le bonheur de tous et le développement de notre commune ».

Jean-Louis MOULOT

Lire la suite sur : https://www.afrique-sur7.fr/406315-grand-bassam-jean-louis-moulot-calme

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici