Côte d’ivoire / Autosuffisance en riz : 42 000 tonnes de riz paddy disponibles chaque année dans le Iffou

0
594

Autosuffisance en riz
42 000 tonnes de riz paddy disponibles chaque année dans le Iffou
La lutte pour l’autosuffisance en riz en Côte d’ivoire, prend forme de plus en plus. La région de l’Iffou, particulièrement le département de M’Bahiakro va y contribuer grandement. Et ce, grâce à la mise en service du barrage gonflable du projet d’aménagement hydro – agricole (Paha) de cette localité. Un projet dont les travaux ont été lancé en 2000, mais, qui ont véritablement débuté en 2006, compte tenu de la crise survenue dans le pays en 2002. 12 ans après, ce projet, qui constitue un espoir pour les populations de M’Bahiakro voit enfin le jour. A la grande satisfaction de Mamadou Sangafoua Coulibaly, Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, qui va l’inaugurer ce vendredi. Selon le premier responsable de l’agriculture en Côte d’ivoire, ce projet s’inscrit dans le cadre du Programme National d’Investissement Agricole (Pnia) et de la Stratégie Nationale de Développement de la filière Riz (Sndr). Il a donc pour objectif, la construction d’un barrage gonflable sur le Fleuve N’ZI, de deux stations de pompage et de l’aménagement et la mise en valeur de 450 hectares de plaine en vue de la production rizicole. Ce sont exactement, 42000 tonnes de riz paddy et 1000 tonnes de maraichers, qui seront produit chaque année. L’intérêt de ce projet, pour le Gouvernement Ivoirien, est de contribuer à la sécurité alimentaire dans la région de l’Iffou, d’accroître les productions agricoles en général et du riz en particulier, de contribuer à atteindre l’autosuffisance en riz, de lutter contre la pauvreté en milieu rural en améliorant durablement les conditions de vie et le niveau de revenu de 355 familles bénéficiaires du projet. Notons que 2000 emplois seront créés dans la région, grâce à ce projet, qui est le premier en Afrique de l’Ouest et le troisième en Afrique, après celui de l’Egypte et celui de l’Afrique du Sud. Une joie partagée par le maire de la commune de M’Bahiakro, Docteur Kouakou Atchelaud Fausto Lewis, qui depuis sa prise de fonction en 2013, a fait mains et pieds, en compagnie d’autres élus et cadres de la localité, pour que le projet soit fonctionnel.
E. Pisani

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici