Le calme n’est pas encore de retour à Béoumi après les sanglants affrontements de la veille. Au cours d’une réunion tenue ce jour avec les populations dans le but de rechercher une solution efficace à cette crise, le préfet de Béoumi Djedj Mel a annoncé trois morts suite aux affrontements de ce jeudi à N’zuéda, un village situé derrière le marché,  donc pas loin de la ville. L’identité des trois personnes tuées ni les circonstances exactes de leur mort n’ont pas été révélées par le commandant, sûrement pour éviter d’envenimer la situation. Comme décisions prises par le préfet, il y a la mise sur pied de comités mixtes de règlement du conflit par le dialogue. C’est-à-dire des comités composés à la fois de Baoulé et de Malinké qui devront aller sur le terrain pour calmer les esprits et l’instauration d’un couvre feu à partir de 18 heures dsns la ville de Béoumi. Toutes ces mesures sont prises dans l’urgence pour ramener le calme en attendant de faire place à l’admnistration, aux têtes couronnées, aux religieux et à toutes les médiations de rentrer en médiation. Aussi les forces de l’ordre ont-ils été déployés à grands renforts à Béoumi et dans les environs pour sécuriser toutes les populations. Aux environs de 15h30 mn ce mercredi, la situation était toujours tendue et de nombreux barrages sont érigés dans tous les villages sur l’axe Bouaké-Béoumi à partir du village de Landjibonou. Aux dernières nouvelles, un détachement de forces de sécurité venant de Yamoussoukro serait en route pour Béoumi. Notons que les écoles, le grand marché et plusieurs magasins sont restés fermés et le transport est fortement perturbé. C’est le lieu de préciser que ces affrontements ont occasionné plusieurs dégâts, maisons d’habitation et boutiques brûlées et une trentaine de blessés le premier jour, soit hier mercredi 15 mai, mais n’ont pas engendré de perte en vie humaine.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici