Côte d’Ivoire/Dans l’univers vestimentaire des étudiants de Bouaké

0
2143

  En Côte d’Ivoire, l’on reconnait les élèves du primaire secondaires général et techniques par leur kaki, leur bleu blanc et leur blanc gris. Chaque grande école a sa propre tenue vestimentaire. Le seul milieu, où encore la liberté est offerte aux apprenants de s’habiller comme bon leur semble est le temple du savoir, c’est-à-dire dans les universités publiques de Côte d’Ivoire. A l’Université Alassane Ouattara de Bouaké, (UAO) et dans certaines grandes écoles de la ville, cette liberté est en train de se transformer en libertinage. Un tour sur les deux campus de l’UAO, nous a permis de voir que les étudiants de cette institution s’habillent mal, garçons comme filles. <<‘ Mon frère, affaire d’habillement là on peut rien à dire, si tu parles,ils vont d’insulter comme si tu es leur petit frère. Les garçons portent les vieux jeans salles,déchirés avec tapettes de douche comme un buveur de  » koutoukou »>>, a affirmé sur un ton de colère un agent de la police universitaire au poste à l’entrée du campus1. Dans ce lots de critiques, les filles sont au premier plan. << Les filles ont des > > coiffures extravagantes avec assez de couleurs de mèches. Elles mettent les paquets de faux cils. Ce qui me fait mal mon fils, c’est pantalon qu’elles portent que vous appelez flotte. Elles portent un petit habit pour montrer leur nombril et quand elles s’abaissent, c’est grave,on voit tout ce qu’elles ont porté. C’est vraiment le monde à l’envers>>, s’est plaint une vendeuse de beignets installée devant le campus 2. Au niveau même des étudiants,garçons comme filles,on critique les vêtements des condisciples. << C’est plus la peine! Les filles s’habillent n’importe comment. Elles portent des robes courtes et transparentes qui laissent les traces visibles de leur dessous..Les mini-juppes qui se limitent aux cuisses pour susciter une perturbation des cours. Les enseignants sont  »mélangés,  même les étudiants n’arrivent plus à se concentrer pour bien suivirent les cours>>, a raconté un étudiant. Les enseignants révèlent aussi qu’en tant hommes et surtout chairs, ils ne sont pas troublés devant ces habillements provocateurs, mais sont simplement mal à l’aise . Face à cette situation,un étudiant propose: << C’est le président de l’Université Alassane Ouattara, professeur Poamé Lazare seul qui peut mettre et doit mettre de l’ordre, mettre fin à ce désordre vestimentaire. Je pense qu’en faculté de Géographique, ça commencé. Si tu es mal habillé même pendant la composition, on te fait sortir. Si cette décision est appliquée partout, je pense que les choses vont changer sinon, les étudiantes viendront en robe de nuit ou en maillot de bain aux cours>>, s’est exprimé l’étudiant

AK

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici