Côte d’ivoire / Daoukro : Des femmes de Benanou mutualisent leurs efforts

0
1234

Daoukro
Des femmes de Benanou mutualisent leurs efforts
21 femmes de Benanou, localité située à 2 km de Daoukro son chef lieu de sous préfecture, ont décidé de faire chemin ensemble, pour être plus efficace dans leurs activités champêtres. Ainsi, elles se sont regroupées au sein de l’association « Yekloyewou », qui signifie « aimons nous ». La sortie officielle de cette association a eu lieu le 11 novembre sur la place publique du village, en présence des cadres de la localité et des autorités politiques de Daoukro. Pour Mme Kouassi Akissi Thérèse, présidente de l’association, il fallait qu’elles se regroupent pour mutualiser leurs efforts. « Nous cultivons le manioc, le maïs et l’arachide. Chacune d’entre nous possèdent un hectare d’une des cultures citées. Puisque, nous n’étions pas organisés, nos produits étaient vendus à vil prix à Daoukro. Donc cette association, va nous permettre de travailler en symbiose et de défendre nos intérêts communs », a t-elle indiqué. Puis, de souligner leur besoin pressant : « Nous avons besoin de tricycles pour transporter nos produits du champs vers la ville. Par manque de tricycles, des productions pourrissent au champs. Aussi, nous voulons avoir accès à des prêts bancaires, pour développer d’autres activités lucratives ». Cette idée d’union a été saluée par le président de la mutuelle de Benanou, Kouassi Dominique, qui a avoué avoir facilité ce rassemblement des femmes. Il a rassuré les membres de l’association, du soutien de la mutuelle. Aussi, il a lancé un appel aux bonnes volontés, afin qu’elles viennent en aide à ces braves femmes. Un appel qui n’est pas tombé dans les oreilles des sourds. Puisque, les élus de Daoukro, à savoir le député, le maire et le président du conseil régional, ont décidé de se pencher sur les préoccupations de ces femmes. Traoré Adam Kolia, le nouveau président du conseil régional de l’Iffou, ira plus loin en rassurant les uns et les autres, que toutes les préoccupations qui leur seront signifiées auront une solution.  » Nous demandons la cohésion au niveau des cadres, de la chefferie et des populations de Benanou, pour que les doléances qui doivent nous parvenir reflètent les intérêts du village », a t-il ajouté pour terminer.
E. Pisani

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici