Côte d’Ivoire/Des grèves par ci et par là

0
1010

Le front social en Côte d’Ivoire est agité ces derniers temps par une série de grèves. A quoi faut-il les attribuer ?

Le ton a été donné par les élèves et étudiants dès les premières heures de la rentrée, grève dite celle des frais annexes. Ensuite les enseignants du supérieur ont observé plusieurs semaines de grève avant de reprendre le chemin des amphis, mais pour combien de temps. Puis il y a eu la grève des agents de l’agriculture, des vétérinaires et celles plus récente, des agents du secteur santé et des agents préfectoraux. Aujourd’hui, ce sont plusieurs autres grèves qui sont annoncées, notamment dans le secteur éducation, dont une a même commencé ce mardi 20 novembre 2018; mais n’est pas perceptible du fait du jour férié observé, le Maouloud.

La grande interrogation, pourquoi toutes ces agitations ?

Les politiciens du côté du pouvoir les attribueront à coup sûr à des personnes mal intentionnées qui sont mues par une volonté de déstabiliser l’action du gouvernement. Mais un regard à froid permet de comprendre que les travailleurs dans leurs grande majorité, croupissent sous le poids de plusieurs difficultés que nous mettront essentiellement dans un vase commun: la cherté de la vie (Les Ivoiriens disent que le logement coûte cher, le marché est cher, les soins médicaux sont chers, le carburant est cher et donc le transport est cher, l’école est cher…). Parlant de logement des fonctionnaires, pour ce que nous savons, l’indemnité de logement qui leur attribuée a été fixée depuis l’ère du premier Président Félix Houphouët-Boigy. Depuis lors, elle n’a plus connu d’ajustement malgré l’évolution vertigineuse du coût de la vie.

Il appartient à l’Etat de discuter sérieusement avec les uns et les autres pour mettre balle à terre pour éviter que ces grèves par moment intempestives, ne v se transforme en autre chose, car le diable rode. S’il est vrai que gouverner c’est prévoir, ma petite suggestion aux gouvernants, est de décider un jour par lui même, en début d’une nouvelle année, de rencontrer l’ensemble des syndicats pour enregistrer leurs préoccupations et leur donner des solutions immédiates pour celles qui l’exigent et différer les autres qui le demandent.

Franchement.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici