Côte d’Ivoire/Des jeunes de l’Iffou dans la rue pour réclamer des Cni gratuites et dire non à la révision constitutionnelle

0
48

La jeunesse de l’opposition de l’Iffou constituée des partis suivants: Pdci-Rda, Fpi, Raci, Leader et Eds ont pris les rues de Daoukro ce mardi 17 mars 2020, pour dire non à la révision de la constitution, au paiement pour l’établissement des cartes nationales d’identité et surtout fustiger le nombre insuffisant des centres d’enrôlement, pour l’établissement de ces Cni.

Estimés à près d’un millier, avec des bandeaux rouges à la tête, ces jeunes se sont donné rendez-vous à la place Henri Konan Bédié tôt le matin, pour cette marche. Ils ont sillonné les grandes artères de la ville encadrés par la police, pour ne pas qu’il y’ait des débordements. Cette marche s’est soldée par une motion lue à la préfecture devant les autorités administratives de la localité.

Kouassi Kofi Anderson, président de la jeunesse du Pdci-Rda de Daoukro, au nom de ses camarades a déclaré que : « Cette manifestation est contre le paiement de la carte nationale d’identité, car le Président Ouattara a obtenu sa Cni sous le Président Gbagbo, sans débourser un centime. Nous ne comprenons pas pourquoi à son tour au pouvoir, il fait payant la Cni. Surtout en 2010, il y avait 11000 centres d’enrôlement, alors que cette année, il n’y a que 118. Nous jeunes ne pouvons accepter cela. Aussi, il y’a la modification de la constitution qui intervient à 7 mois des élections. Cela veut-il dire que le pouvoir ne veut pas organiser les élections ? Dans tous les cas, nous jeunes disons non à la Cni payante, non à la révision de la constitution et sollcitons la multiplication des centres d’enrôlement » .

Et de dire qu’ils sont prêts à rester dans la rue, si les conditions posées n’évoluent pas. A l’absence du préfet de région, préfet du département de Daoukro, ce sont les deux secrétaires généraux de préfecture qui les ont reçus. Kpanda Odette, secrétaire général 1 après avoir prôné le calme a dit avoir compris le message des jeunes, qui sera transmis au préfet à son retour de mission, puis à la hiérarchie.

C’est dans le calme que les jeunes ont effectué cette marche, avant de se disperser aux environs de 10h30

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici