Côte d’Ivoire/Echos de la fête du ramadan 2019

0
660

YAMOUSSOUKRO

A la grande mosquée de la paix de Yamoussoukro, l’imam principal, Seydou Sylla, a attirer l’attention des populations et hommes politiques sur l’actualité socio-politique « délétère et crispé », invitant chacun à prendre ses responsabilités pour éviter les affres de la guerre afin de maintenir la Côte d’Ivoire dans la paix et la cohésion sociale. « L’intolérance gagne de plus en plus notre pays et cela est dangereux pour la cohésion et la paix dans notre pays. Faisons attention ! Si nous ne voulons pas connaître les affres de la guerre, alors il nous faut adopter des comportements plus responsables », a prévenu le guide religieux, lors de son sermon de la fin de Ramadan.

YOPOUGON

Les fidèles musulmans de Yopougon, ont été invités par l’imam principal de la mosquée Al Houssen du sous-quartier Maroc, à l’union avec toutes les couches de la société et ainsi qu’à la préservation de la paix en Côte d’Ivoire, lors d’une grande prière marquant la fin de la rupture du jeûne de Ramadan. “L’Islam est une religion de paix. Alors que l’union et la paix soient entre vous, car c’est dans la paix qu’on arrive à prospérer”, a indiqué l’imam Aboubacar Dosso, sur le terrain de l’école Rodin, Yopougon Maroc où il a délivré son sermon. C’était en présence du maire de Yopougon, Gilbert Kafana Koné, qui a pour sa part, a salué et remercié la communauté musulmane.

BOUAFLE

A Bouaflé, c’est l’Imam adjoint de la grande mosquée qui officié la prière. Il a invité les fidèles musulmans à mettre en pratique les recommandations de Dieu, à prôner la tolérance, le pardon et le partage pour une paix dans le pays, à l’occasion de la célébration de la fête du Ramadan. Il a exhorté toute la population de Bouaflé, à l’union, à la cohésion et à la préservation de la paix, gages d’un développement durable. Konaté Idriss a exprimé sa gratitude au Chef de l’Etat, Alassane Ouattara pour tous ses dons à l’endroit de la communauté musulmane, implorant Allah, le miséricordieux afin qu’il lui accorde longue vie et l’assiste dans sa fonction pour le bien-être des ivoiriens.

BOUAKE a prié pour la paix à Béoumi.

Touré Badjawari, l’Iman central de la grande mosquée de Bouaké, les fidèles musulmans et les autorités administratives et politiques ont  prié, mardi, à Bouaké, pour la stabilité de la région de Gbêkê en l’occurrence la zone de Béoumi qui a connu récemment de violents affrontements mortels. L’Iman Touré et les autorités présentes à la prière matinale de la fête du ramadan dont le ministre des transports, Amadou Koné, le maire Djibo Nicolas et le conseiller du premier ministre, Touré Souleymane, ont émis le vœu que ces événements ne se reproduisent plus. «Ce qui s’est passé à Béoumi est très triste, totalement inacceptable», a souligné le ministre Amadou Koné qui invite les imams et les fidèles musulmans à continuer de sensibiliser mais également de prier pour toute la Côte d’Ivoire, le Président de la République, le premier ministre et l’ensemble du gouvernement.

KORHOGO

L’imam central de la mosquée de Korhogo a prêché la paix en Côte d’Ivoire et formulé des bénédictions à l’endroit des plus hautes autorités du pays et celles de la ville, mercredi, à l’occasion de la fête du Ramadan. Cissé Gaoussou a appelé les fidèles concernés à s’inscrire sur la liste électorale, à la faveur de l’opération de sa révision, afin de participer au référendum constitutionnel et aux élections législatives et régionales à venir. A l’issue de la prière, la somme de d’un million de francs CFA lui a été remise par le préfet au nom du chef de l’Etat.

ABENGOUROU

Les fidèles musulmans de la mosquée de Mossikro (commune d’Abengourou) ont été invités jeudi, lors de la prière de la fête de ramadan (Aïd-el-fitr), à demeurer dans la prière et à cultiver les vertus de pardon et de tolérance. « Chers frères et sœurs, nous venons de finir le mois de ramadan et nous accueillons la fête. Que la fin du Ramadan ne soit pas la fin de la prière de nuit et de la lecture du saint coran. Adorez Allah toute l’année. Gardez le niveau spirituel que le Ramadan vous a permis d’atteindre, gardez un lien solide avec Allah, avec la mosquée et avec le coran », a conseillé l’imam El Hadj Dembélé Moussa. Le guide religieux a également invité les fidèles de la mosquée du quartier Mossikro à cultiver les vertus sociales, notamment, les vertus de pardon et de tolérance. « Chers frères et sœurs, l’école de ramadan nous a enseigné et nous a laissé en héritage, l’amour, la fraternité, l’entraide, la solidarité, la générosité, la justice, le pardon et la tolérance. Ce sont autant de valeurs que nous avons toujours besoin de cultiver afin de construire un pays de paix et de prospérité », a-t-il indiqué. L’imam Dembélé Moussa a, par ailleurs, exhorté les jeunes à s’attacher à la religion et à s’éloigner des vices de la société qui risquent de les conduire sur le chemin de la perte. « J’exhorte la jeunesse à prendre garde des illusions de la force de l’âge, des pas du diable. Attachez-vous à la prière, car Allah n’accepte aucun acte sans la prière. Prenez garde de la fornication, des boissons qui enivrent, des drogues, de la dépravation des mœurs, des gains faciles par la cybercriminalité, car c’est le chemin de la perte…», a dit le serviteur d’Allah.


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici