Côte d’Ivoire/Face à la presse Massidda, la représentante légale des victimes soutient que Gbagbo et Blé Goudé peuvent être maintenus malgré leur acquittement

0
682

La représentante légale des victimes de la crise post électorale auprès de la Cour pénale internationale (Cpi) était le mercredi 23 janvier 2019 face à la presse à Abidjan. Ses propos tenus peuvent créer le trouble dans l’esprit de plus d’un Ivoirien, surtout chez les partisans de l’ex président Laurent Gbagbo.

Paolina Massidda dit être venue à Abidjan pour rassurer ces clients par rapport à la décision d’acquittement de l’ex-président Laurent Gbagbo  et de son ministre Charles Blé Goudé.

La représentante des victimes qui a fait clairement savoir que ses clients ne sont pas favorables à la libération de Laurent Gbagbo et Blé Goudé. Elle a précisé que la décision de la chambre préliminaire I de la Cpi n’est pas une décision définitive et qu’elle pourrait être remise en cause par la chambre d’appel en cas de motivation par les juges de la chambre de première instance de leur décision.

Pour elle, il faut maintenir Gbagbo et Blé Goudé en détention pour qu’ils puissent se présenter devant la cour en cas de besoin. Massida estime que s’il devait avoir une possibilité de libération des deux prisonniers, cela devrait être une libération sous condition. « Que Laurent Gbagbo  et Blé Goudé ne puissent pas sortir d’Europe, qu’ils puissent rester dans un pays d’Europe proche de la Cpi ».

La représentante légale des victimes estime que ses clients ne sont pas favorables à la libération de Gbagbo et Blé Goudé.

« La chambre de première instance n’a pas motivé sa décision de manière écrite donc nous ne savons pas ce qui a motivé la décision d’acquittement. Je me suis rendu au pays pour rassurer les victimes. Nos clients pour l’instant ne sont pas favorables à l’acquittement de Gbagbo et Blé Goudé », a-t-elle expliqué.

Paolina Massidda a soutenu que la chambre d’appel de la Cpi a la possibilité de maintenir Gbagbo et Blé Goudé malgré leur acquittement parce que cela prévu par le statut de Rome
Elle prétend pour terminer que les éléments de preuves sont suffisants pour continuer la procédure. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici