Côte d’Ivoire/Gon catégorique. Plus de négociations sur la CEI mais uniquement sur le code électoral

0
30

Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly a tranché, il n’y aura pas de négociations sur la CEI, comme veut le faire croire l’opposition, principalement le PDCI, il s’agit uniquement de discussions autour du code électoral. 

Nous avançons aujourd’hui, dans une nouvelle phase de ce dialogue suite aux instructions données par le président de la République lors de son message à la nation le 31 décembre 2019. Cette deuxième phase sera consacrée à la finalisation des travaux relatifs au code électoral.

Gon répond au PDCI : Plus de négociations sur la CEI mais uniquement sur le code électoral

Gon répond au PDCI : Plus de négociations sur la CEI mais uniquement sur le code électoral

Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly a tranché, il n’y aura pas de négociations sur la CEI, comme veut le faire croire l’opposition, principalement le PDCI, il s’agit uniquement de discussions autour du code électoral. Larges extraits de propos lors de l’ouverture de la deuxième phase de dialogue entre pouvoir RHDP et opposition « significative ».

Nous avançons aujourd’hui, dans une nouvelle phase de ce dialogue suite aux instructions données par le président de la République lors de son message à la nation le 31 décembre 2019. Cette deuxième phase sera consacrée à la finalisation des travaux relatifs au code électoral.

Nous abordons cette nouvelle phase dans le même esprit d’ouverture et de dialogue constructif pour la définition des règles qui vont régir l’organisation des élections en Côte d’Ivoire. Cette première séance plénière sera consacrée à l’adoption d’un mode opératoire des contraintes de calendrier et aussi le contexte constitutionnel d’une CEI exerçant pleinement sa mission.

Amadou Gon Coulibaly et le code électoral

Il s’agira, pour nous, de ne pas empiéter sur les prérogatives de la CEI. Et aussi de ne pas non plus, à la longueur du temps du dialogue, perturber le calendrier électoral encadré par des dispositions constitutionnelles dont le respect s’impose à tous. A cet égard, il me semble indiquer de nous appesantir sur les principaux sujets à aborder, objet de préoccupation des partis et groupements politiques et qui sont relatifs au code électoral.

Concernant le mode opératoire, l’expérience enrichissante de la première phase du dialogue politique nous invite à poursuivre avec la même méthodologie. Ainsi nous préconisons la mise en place de comité restreint de cadre de discussions approfondies entre les différents acteurs politiques et de la société civile sous la supervision du gouvernement suivi de restitution en séance plénière

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici