Côte d’Ivoire/L’axe Ouelle-Prikro bientôt bitumé. Une attente du peuple Anoh vieille de plus de 40 ans. (Reportage)

0
1204

Dans deux ans, l’axe Ouellé-Prikro sera entièrement revêtu de bitume, à la grande joie du peuple Anoh qui attend ce vœu depuis plus de 40 ans. En effet, tous les présidents qui ont précédé le Président Alassane Ouattara au pouvoir d’état, n’ont pas inscrit ce projet dans leur agenda. Et les années ont succédé aux années pendant lesquelles, il a fallu aux usagers de cette autre route de « l’enfer » la braver à chacun de leurs voyages. Que de dégâts matériels et humains enregistrés dans les nombreux accidents occasionnés sur ce tronçon. Aujourd’hui c’est une véritable joie qui se lit sur tous les visages à Ouellé, Koffi-Amonkro, Prikro et tous les villages situés sur l’axe Ouelle-Prikro et même au-delà. Ici l’on pense bien et affirme qu’on « mange goudron ». Et dans deux ans, quand les travaux de bitumage de cette route seront terminés, cette réalité ne fera que droit de cité. 

77 kilomètres de route à bitumer de Daoukro à Prikro

L’axe concerné par les travaux de bitumage, partant de Daoukro à la capitale du pays Anoh, en passant par Ouellé et Koffi Amonkro, chez le roi Nanan Anzan Kpin 2. Il est long de 76,9 km. Soit 30 kilomètres de Daoukro à Ouellé dont l’ancien bitume qui n’existait que de nom jusqu’au début des travaux, a été entièrement rasé pour être refait de nouveau jusqu’à l’entrée de Koffi Amonkro, 21 km de Ouéllé à Koffi-Amonkro, et à partir de là, ce sont 25,9 autres kilomètre de terre rouge, boueuse avec de nombreux patinage en temps de pluie et des escaliers à vous donner une dorsalgie qui seront également bitumés. Le bitumage des 76,9 km sera entièrement financé par l’État de Côte d’Ivoire. Les travaux sont prévus pour durer 24 mois et seront réalisés par l’Etablissement multiservice Soro Zié (ETS MSSZ).Ce projet dont une cérémonie de bénédictions avant l’entame des travaux a été organisée le 04 mai 2021, a pour maître d’ouvrage, le ministère de l’Equipement et de l’Entretien routier et pour maître d’ouvrage délégué l’Agence de gestion des routes (Ageroute). Au début, il s’agissait principalement de l’axe fin goudron (Koffi-Amonkro-Prikro), mais l’Etat a vite fait d’y ajouter le tronçon Daoukro-Ouellé.

Des populations heureuses de voir le début des travaux

De Ouellé à Prikro, la joie est énorme chez les riverains, même si certains piaffent d’impatience. Pour eux, il y a une certaine lenteur dans l’exécution des travaux. Mais qu’ à cela ne tienne. L’essentiel est que ces travaux ont commencé et avancent sûrement.

« L’homme est ainsi fait. Donnez-lui une partie de ce qu’il demandait avant, il l’attrapera avec sa main gauche et vous demandera sans tarder une autre chose avec sa main droite. C’est la loi de la nature. A Ouellé, pour nous, le sauveur s’appelle Alassane Ouattara. En si peu de temps, nous avons tout obtenu. L’érection de Ouellé en département et maintenant le bitume. C’est fabuleux. Merci à ce grand homme », a dit Attoungbre Konan Serge, agent de santé et fils de Ouellé.

A Koffi-Amonkro, la joie est perceptible chez les populations. Tous les jours, ce sont des dizaines de riverains qui viennent regarder les machines au travail, à la sortie comme à l’entrée du village. D’ailleurs une bonne partie de la route depuis la fin de l’ancien goudron en venant de Ouéllé a déjà reçu de l’eau de bitume qui fait déjà entrevoir la pose imminente du bitume proprement dit.

« Moi je n’ai rien d’autre à dire que de prier pour le Président de la République, Alassane Ouattara. Que Dieu veille sur lui. On a connu des présidents avant lui. Certains se sont contentés de faire seulement des promesses pour cette voie quand d’autres n’y ont pas pensé simplement. Aujourd’hui, c’est du concret avec ADO et nous lui serons éternellement reconnaissants », a assuré Ali Yao transporteur.

C’est à Prikro que la joie du bitumage de cette voie est à son paroxysme. Kouassi Kouamé Kassoum, cadre de Prikro, témoigne en ces mots: « C’est avec une grande fierté que nous assistons au démarrage effectif de notre route. Cela ne me surprend guère, car en 2009, quand le Président Ouattara était en visite chez nous, il avait fait cette promesse. Et nous, depuis ce temps, nous étions sereins, conscients que notre route allait être bitumée. C’était une question administrative et nous avons su patienter, parce que quand le Président Ouattara dit, il le fait. Depuis les années 80, le peuple Anoh attendait ce bitume. Aujourd’hui je pense à tous nos parents qui sont morts avec cette attente. Imaginez-vous, à la faveur de la visite présidentielle à Prikro, certains de nos parents venaient des villages environnants pour voir et toucher le premier bitume posé en ville. Imaginez ce que cela fera chez nos parents avec cette route bitumée ». 

Pour sa part, dame Kouassi Awa, commerçante, a aussi du mal à cacher sa joie. « Tout le monde gagne avec le bitumage de notre route, mais c’est nous les commerçantes qui gagnons le plus, parce que chaque jour nous la pratiquons pour notre activité. La présence des machines sur la route nous rassure. C’est un rêve pour nous, parce qu’on ne savait pas ce que nous avions fait à Dieu pour être oubliés. Il faut porter celui qui nous offre cette délivrance au quotidien. Maintenant certaines personnes se plaignent de la poussière. A celles-là, je leur dirai qu’on ne peut pas faire des omelettes sans casser les œufs. La poussière est pour nous notre chemin de croix. Que Dieu garde pour longtemps le Président Ouattara ».

Un peuple et sa route oubliés pendant des décennies

Au-delà de la route de Prikro, c’est le peuple Anoh qui était oublié par les régimes avant le Président Alassane Ouattara. Tout à Prikro et ses villages était à faire. A la faveur de la visite présidentielle en 2014 dans la région de l’Iffou, Alassane Ouattara y avait commencé son séjour à Prikro où déjà de nombreux travaux de développement étaient lancés. En effet, à Prikro, le passage historique du Chef de l’Etat était bien opportun eu égard aux nombreux besoins du département. La commune, comme oubliée par le développement, ne disposait jusque-là, d’aucun centimètre de goudron. Ce qui a été fait à la faveur de l’arrivée du chef de l’Etat avec le revêtement de l’artère principale la ceinturant. La voie principale interne a été également bitumée, de même qu’une place publique qui avait abrité le meeting de l’étape de Prikro. Prikro pouvait enfin recevoir le statut d’une ville.

D’autres réalisations accompagnaient le premier bitume. L’électrification de plusieurs villages, la construction de plusieurs établissements scolaires et hospitaliers, la réalisation de nombreux forages et le reprofilage de plusieurs routes secondaires. Les investissements initiés par le Président Ouattara s’élevaient à plus de 6 milliards de FCFA au titre du Programme présidentiel d’urgence (PP) dans des travaux d’amélioration de l’accès à l’eau potable, à l’électrification, de construction de salles de classes, etc. Ouattara ajoutait que  même s’il pouvait être vu comme une goutte d’eau au regard des énormes carences du département, il  représentait néanmoins les signes avant-coureurs du développement de Prikro. 

Au niveau des infrastructures socio-économiques, 100 kilomètres de pistes sont régulièrement entretenues chaque année depuis 2014. Ajoutée à toutes ces réalisations, la réhabilitation totale de l’hôpital général de Prikro. Des systèmes d’hydraulique villageoises améliorées (HVA) ont été installés dans plusieurs villages concernés. 

L’honorable Deby Yao Benjamin, alors député de Prikro, rendait à juste titre, un vibrant hommage au Président de la République lors de la visite présidentielle et à chaque fois que l’occasion lui en a été donnée. « En seulement 3 ans de pouvoir, Alassane Ouattara a réalisé pour Prikro, ce que les populations attendaient depuis plus de quarante ans. Monsieur le Président, vous êtes le sauveur, le bienfaiteur du peuple Anoh. Et ce peuple qui n’est pas amnésique saura vous le reconnaître éternellement », disait-il dans son intervention au cours du passage du Président de la République à Prikro.

Aujourd’hui, les populations de Prikro sont sorties de leur rêve. Depuis déjà plusieurs mois, des engins sont au travail sur cette route pour la revêtir de bitume. Alassane Ouattara réalise ainsi un vœu du peuple Anoh vieux de plus de quarante longues années.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici