Côte d’Ivoire/Le député de Daoukro plaide pour un tête à tête Ouattara Bédié

0
574

« Je lance un message aux internautes. Je leur demande d’avoir le sens de la responsabilité en tenant compte qu’en Afrique, on n’insulte pas le plus âgé. Le président Bédié est une icône, un repère. Dieu seul sait ce qu’il a apporté à la Côte d’Ivoire. On peut être divergents sur des opinions politiques mais de grâce, il faut éviter d’insulter, de porter des propos qui peuvent toucher l’intimité, l’honorabilité des présidents Bédié et Ouattara. Je demande que tous ceux qui vont sur les réseaux sociaux créent des conditions d’apaisement, de débats constructifs et non d’injures. Les jeunes ivoiriens que nous sommes sommes des jeunes consciencieux, mâtures. Nous n’avons pas besoin d’insulter qui que ce soit. Nous n’avons pas besoin d’insulter ni le président Bédié ni le président Ouattara parce que ce sont des personnalités de premier plan. Nous n’avons pas besoin de les insulter inutilement ». Ces propos sont de l’honorable Akoto Kouassi Olivier, député de Daoukro et N’gattakro communes et sous-préfectures. Il les a tenus le dimanche 08 juillet 2018 à la place publique d’Anoumabo lors d’une rencontre qu’il a eue avec la population. Face à cette population venue massivement l’écouter, le commissaire général du FICAD a, auparavant, encouragé la chefferie et félicité la population qui n’ont pas attendu les moyens de l’Etat pour construire les deux groupes scolaires. Il a souhaité que l’Etat, la mairie et le conseil général prennent en main la construction de la nouvelle école primaire. Parce que, a-t-il souligné, il est important d’apporter une bouffée d’oxygène, une lueur d’espoir à la population d’Anoumabo. Selon lui, c’est pour donner le ton qu’il est là. Il a lancé un appel pressant aux bonnes volontés et à tous les cadres de Daoukro afin qu’ils apportent leurs contributions. Et cela sans calcul politique parce que, a-t-il dit, le développement n’a pas de couleur politique. Il les a interpellés en ces termes : « N’attendons pas la veille des élections pour venir en aide à nos parents ». Avant de les exhorter à se lever pour un élan de solidarité agissante pour le bonheur des populations. Il a profité de l’occasion pour interpeller l’opinion nationale, les autorités sur le phénomène d’orpaillage clandestin. Qui, selon lui, crée la psychose dans toute la région de l’Iffou. Il a sensibilisé les jeunes filles sur les grossesses non désirées. Non sans les inciter à tout mettre en œuvre pour reprendre le chemin des classes sans être enceintes. Il a, pour finir, demandé que les présidents Bédié et Ouattara aient un tête-à-tête pour éviter un autre drame à la Côte d’Ivoire. Après quoi, il a offert 05 tonnes de ciment, une bâche, 20 chaises, une brouette, un jeu de maillots et un ballon à la population. Notons qu’il était accompagné d’une forte délégation.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici