Côte d’Ivoire/Le ministre de l’hydraulique touche du doigt le problème d’eau à Bouaké

0
852

Le ministre de l’hydraulique Tchagba Bogui Laurent, était en visite dans le Gbêkê le 19 et 20 juillet 2018. Objectif, faire l’état d’avancement des travaux de réalisation d’infrastructures hydrauliques à Bouaké et à Béoumi et se rendre également compte de visu de l’impact de la pénurie d’eau sur les populations de ces localités. «Je suis venu d’abord pour m’imprégner des travaux d’urgence, ensuite faire l’état des lieux, apprécier leur évolution et enfin, avec les autorités locales et mes collabrateurs, faire le diagnostic et trouver une solution pérenne à cette pénurie d’eau qui impacte négativement sur les populations de Bouaké depuis plusieurs mois ». C’est en ces propos que le ministre Tchagba Laurent a justifié sa visite dans la région de Gbêkê. À la tête d’une forte délégation composée d’experts en hydraulique, il a entammé sa visite par une séance de travail avec les autorités locales à la sous-préfecture de Bouaké. Ensuite, il s’est rendu sur les sites des installations d’urgence réalisés par le gouvernement. Tour à tour, le ministre Tchagba Laurent accompagné d’Ibrahiman Berté et de Basile Eba, respectivement Directeurs généraux de l’Office nationale de l’eau potable (ONEP) et de la Société de distribution d’eau en Côte d’Ivoire (SODECI) se sont rendus au barrage de Kan, à l’entrée sud de Bouaké, au qartier Danmourou où se trouve l’un des nouveaux forages réalisés et déjà fonctionnel, au barrage de Gonfreville où une unité mobile de traitement d’eau est en cours de réalisation, puis sur les carrières de sable, où il a fait le constat de la dégradation très avancée de l’environnement par les alvéoles creusées par les exploitants de sable, dans le village d’Abollikro. Ce qui lui permis de visiter la nouvelle pompe hydraulique. Enfin, la délégation s’est rendue à Béoumi sur la réserve d’eau du barrage de Kossou où le ministe Tchagba Laurent s’est fait expliquer comment cette eau pourra alimenter la région en eau potable avec des conduits d’eau ultra-modernes de la SODECI question de solutionner définitivement le problème d’eau à Bouaké. Au bout de 6 h 30 mns de visite, Tchagba Laurent a pu voir de lui même les différentes réalisations d’urgence promises par le Chef de l’État, Alassane Ouattara depuis l’avènement de cette pernicieuse crise d’eau à Bouaké. L’état des lieux ayant été de fort belle manière, le ministre a félicité le travail de du ministre Amédé Koffi Kouakou, précédement ministre des Infrastructures Économiques. « La matrice d’urgence qui avait été définie par le ministre Amédé Kouakou a bien été suivie par les directions générales de l’ONEP et de la SODECI. Nous sommes satisfaits de ce que nous avons pu constater sur le terrain. C’est un défis pour nous de mener à bien, la mission qui nous a été confiée par le Président la République Alassane Ouattara, Car le problème de l’eau est une préoccupation pour le Chef de l’État et le gouvernement », a-t-il souligné avant de prendre l’engagement devant le préfet du département de Sakassou, Coulibaly Gando, préfet par intérim de la région de Gbêké et Djibo Youssouf Nicolas, maire de Bouaké, de tout mettre en œuvre pour le retour de l’eau potable en quantité et en qualité aux populations de Bouaké et des localités environnentes et partout en Côte d’Ivoire. Mais pour Bouaké, la solution définitive reste le raccrdement du réseau hydraulique au barrage de Kossou à Béoumi. Selon lui, cette solution dont il appelle au demarrage urgent des travaux, reste la seule pérenne à cette pénurie d’eau dans la région. Revenant sur les unités mobiles de traitement d’eau aux petits barrage de Kan et de Gonfreville, Basile Eboa a dit qu’elles ont une production de journalière d’eau de 8000m3. Soit 6000 m3 d’eau pour le barrage de Kan et 2000m3 pour le barrage de Gonfreville. Précisant qu’avec la mise en service des forages réalisés à travers la ville, l’on va prouire au total une capacité journalière d’eau de 17.000 m3 pour un besoin total de 30.000 m3 d’eau par jour. Il faut rappeler qu’avec les efforts conjoints de l’ONEP et de la SODECI, l’eau s’est remise à couler de nouveau dans les robinets dans plusieurs quartiers de Bouaké au grand bonheur des populations.€

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici