Côte d’Ivoire/Les frais annexes liés à l’inscription ne relèvent de la responsabilité du gouvernement, selon son porte parole

0
707

Les frais annexes liés à l’inscription dans les établissements scolaires dont la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci) ne cesse de réclamer la suppression « ne relèvent pas de la responsabilité du gouvernement » a affirmé mercredi, son porte-parole Sidi Touré après un conseil des ministres.

Les frais annexes à l’inscription ne sont pas dans la sphère d’actions de la Fesci

« Les revendications » liées aux frais annexes à l’inscription « ne sont pas dans la sphère d’actions du syndicat » (FESCI), selon M.Touré, ajoutant que cela ne relevait « pas de la responsabilité du gouvernement ».

Selon la FESCI, plusieurs établissements privés affichent des frais annexes allant de 7.000 à 10.000 FCFA pour les élèves affectés de l’Etat.

Des étudiants ont manifesté mardi à l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody (est d’Abidjan) pour réclamer la suppression des frais annexes à l’inscription dans les établissements scolaires.

« Tant que » le problème relatif à cette « pratique » à laquelle « s’adonnent » certains chefs d’établissements « ne sera pas réglé, il y aura toujours des mécontentements », a affirmé Fulgence Assi le secrétaire général de la FESCI qui regrette que la police « s’invite » à ce mouvement d’humeur.

« Notre position est claire, nous disons non aux frais annexes. (…) L’Etat a déjà fixé les frais à 6.000 FCFA et nous nous en tenons à sa décision. Il ne revient pas à des individus quel que soit leur bord ou leur responsabilité de pouvoir fixer leurs inscriptions dans les établissements », avait-il déclaré dans une interview accordée vendredi à Afrique sur 7.

Plus de sept millions d’élèves ont entamé l’année scolaire 2018-2019 qui a débuté lundi et devrait s’achever fin juillet 2019.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici