Côte d’Ivoire/Marcel Amon Tanoh refait surface à Genève

0
568

Marcel Amon-Tanoh n’avait plus fait d’apparition publique depuis  la mi-janvier 2020. Donné pour cacique opposant à une candidature probable du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly à la prochaine d’octobre 2020, le ministre ivoirien des affaires étrangères était vu tantôt pour déserteur tantôt pour avoir été émis à l’écart par  le président de la République, Alassane Ouattara. En tout cas, la presse nationale en a fait son chou gras.

Ce  lundi 24 février 2020, le ministre des affaires étrangères a conduit la délégation ivoirienne à l’ouverture de la 43ème Session du Conseil des Droits de l’Homme. L’objectif de cette session, peut-on lire sur la page Facebook du ministère, est «de promouvoir la candidature de la Côte d’Ivoire auprès des Etats Membres pour l’obtention d’un siège au Conseil des Droits de l’Homme pour la période 2021-2023». Ce conseil est composé de 47 États Membres élus directement au scrutin secret, à la majorité des membres de l’Assemblée générale des Nations Unies. Un retour qui pourrait mettre fin aux spéculations.

A Abidjan, la presse annonçait la fin de l’idylle entre le président ivoirien Alassane Ouattara et son ministre des affaires étrangères. Raison avancée : Amon-Tanoh n’approuverait pas le choix d’Amadou Gon Coulibaly comme futur successeur d’Alassane Ouattara. Et l’absence du ministre aux derniers importants rendez-vous diplomatiques, participait à la confirmation de cette spéculation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici