Côte d’ivoire / M’Bahiakro : Une trentaine d’armes légères et de petits calibres détruites

0
960

M’Bahiakro
Une trentaine d’armes légères et de petits calibres détruites
Dans le cadre du renforcement de la sécurité dans le département de M’Bahiakro, la commission nationale de lutte contre la prolifération et la circulation illicite des armes légères et de petit calibre (Comnat Alpc) a procédé le 07 mai à la préfecture de la localité, à la destruction d’une trentaine d’armes légères et de petit calibre. Ce, en présence des autorités administratives, politiques, religieuses et coutumières, ainsi que des forces vives de la cité. Le capitaine Coulibaly Firmin, au nom de la Comnat Alpc, a indiqué que 900 millions d’armes sont fabriqués chaque année et que seulement 1/3 est destiné aux structures étatiques. Le reste faisant donc l’objet d’utilisation de tierces personnes. Il a ajouté que la circulation des armes en Côte d’ivoire a été facilitée par les différentes crises ayant eu lieu dans les pays voisins, accentuées par la crise militaro – politique qui s’est déclenché en 2002 dans le pays. Face à cette situation, selon le capitaine Coulibaly Firmin, la Cedeao a décidé depuis 2006, de superviser et de contrôler les armes qui circulent illicitement, d’où la mise en place de la structure qu’il représente. Qui assiste le gouvernement dans la conception et la mise en oeuvre, de la politique de lutte contre la circulation des armes à travers des sensibilisations et la supervision des destructions des armes. Et de dire que lorsque les armes sont détruites de manière correcte, il n’existe plus de danger. Le capitaine Coulibaly Firmin terminera en soulignant que la destruction des armes est nécessaire, pour ne pas qu’elles tombent dans les mains de ceux qui n’en ont pas droit. Le président du tribunal de M’Bahiakro, Dazie Henry a juste rappelé que la présence des armes saisies et confisquées dans ses locaux, est un souci permanent pour la sécurité. Ainsi sa hiérarchie l’a instruit de les transmettre au préfet, pour destruction. Le préfet du département de M’Bahiakro, Ba Blaise, après avoir remercié toute l’assistance, a précisé que la cérémonie s’inscrivait dans le cadre de la mise en oeuvre de la convention de la Cedeao signée en 2006 et ratifiée en 2013 par la Côte d’ivoire, qui vise à la lutte contre la prolifération des armes. Il a mentionné que les autorités judiciaires de M’Bahiakro, sur ordonnance prise par la Présidence de la République, ont mis à sa disposition des armes encombrants se trouvant dans leurs locaux. Ainsi, de peur d’être l’objet de visite indelicate, il a sollicité la Comnat Alpc, pour leur destruction. Cela, selon lui, devrait contribuer à éliminer les risques de vol ou pillage de ces armes, pour une realimentation du circuit. Il a encouragé les populations, les autorités judiciaires, les forces de l’ordre à continuer à mener ce combat de la lutte contre la prolifération des armes. Après avoir cité les armes, objet de destruction ce jour, il a demandé à toute personne détentrice d’une arme de la déclarer et que les populations devront dénoncer ceux qui détiennent illégalement des armes. Enfin, il a pris un arrêté portant création de la commission départementale de lutte contre la prolifération des armes.

E. Pisani

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici