Côte d’ivoire / M’Batto : Affi N’Guessan propose un comité de pilotage pour régler le conflit foncier de Bêmlon Bêti

0
274

M’Batto
Affi N’Guessan propose un comité de pilotage pour régler le conflit foncier de Bêmlon Bêti
Le conflit foncier, qui oppose la famille de Offoumou Edouard et des paysans Agnis dans le campement de Bêmlon Bêti, situé à 9 km du village de Tiekou Carrefour, dans le département de M’Batto, n’a pas encore connu un dénouement heureux. Après les incidents du mois de janvier, qui ont occasionné des centaines de déplacés de cette localité à M’Batto, les autorités administratives et politiques sont à pied d’oeuvre, pour ramener la paix. Dans ce sens, le président du conseil régional du Moronou, Pascal Affi N’Guessan, également député de Bongouanou sous-préfecture, a initié une réunion, qui s’est tenue le 4 mars 2019, au foyer des jeunes de Bongouanou, en présence du corps préfectoral des régions du Moronou et de l’Agneby Tiassa, ainsi que des chefs traditionnels de ces deux régions. Pascal Affi N’guessan, a d’abord réitéré ses sincères remerciements à tous ceux qui ont effectué le déplacement. Et d’indiquer que ce conflit constitue une préoccupation importante, en ce sens que plus de 300 familles ont été déguerpies et se sont réfugiées à M’Batto et des manifestations ont été enregistrées. En soulignant qu’ en tant qu’élu, il se sent interpellé, le président du conseil régional du Moronou a souhaité que les échanges s’inscrivent dans un esprit de famille. Ainsi, après l’intervention des uns et des autres, l’honorable Affi a fait d’importantes propositions de sortie de conflit. Entre autres, Il a décidé de la mise en place d’un comité de pilotage, pour la réglementation de ce conflit, qui comprendra le corps préfectoral des deux régions, tout comme les chefs traditionnels. Aussi, il a émis le voeux de délimitation des terres. Enfin, il a surtout souhaité que les paysans Agnis retournent sur les terres, en attendant la réglementation définitive du conflit. Pour terminer, il a demandé à l’ émissaire de la famille Offoumou, de dire à Offoumou Edouard, d’adhérer à tout ce qui se décide, pour ne pas se retrouver seul contre tous. Cette réunion a été présidée par Akasson Bernadette, préfet de la région du Moronou, préfet du département de Bongouanou, qui a fait savoir que le règlement de ce conflit, qui dure depuis les années 50, avait été confié à la chefferie traditionnelle. Malheureusement, dans le mois de janvier 2019, il a été constaté un rebondissement dudit conflit. Elle a invité tous les concernés, à faire des propositions concrètes de sortie de crise. Akasson Bernadette a engagé les planteurs déguerpis à garder leur calme, jusqu’au règlement définitif de ce conflit. Pour rappel, au début du mois de janvier, des planteurs Agnis, qui ont leurs plantations dans la parcelle litigieuse ont été sommés de quitter les lieux. Et cela, de force, par des hommes commis par Offoumou Edouard, qui revendique les 3000 hectares, sur lesquelles sont installés ces Agnis. Offoumou Edouard, n’a pas effectué le déplacement à Bongouanou, pour cette réunion de sortie de crise.
E. Pisani

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici