Côte d’Ivoire/Patrick Achi et Jean-Yves Ledrian inaugurent l’AILCT

0
52

La création de l’Académie Internationale de Lutte Contre le Terrorisme, (AILCT) avait été officialisée en novembre 2017 par les présidents Français et Ivoiriens, Emmanuel Macron et Alassane Ouattara.

L’AILCT) a été inaugurée en Côte d’Ivoire ce jeudi 10 juin. Elle contribuera à aider au combat contre les djihadistes qui intensifient leurs actions destructrices en Afrique de l’Ouest. L’inauguration de cette académie à été assurée par le premier ministre ivoirien, Patrick Achi, qui avait à ses côtés son ministre de la défense, Téné Birahima Ouattara et le ministre français des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. Cnetait à Jacqueville.

Cette école stratégique construite sur une superficie de 1 100 hectares de cocoteraies, comprend trois bâtiments qui permettent d’accueillir « trois stages de formation de 25 stagiaires » qui participent à des entraînements des forces spéciales et sont formés à faire face à la menace « terroriste »

« L’AILCT doit devenir un pôle d’expertise et de compétence régional de la lutte contre le terrorisme au bénéfice de la stabilité de nos Etats et de la sécurité de nos populations », a déclaré le président ivoirien, Alassane Ouattara.

Selon Patrick Achi, « l’AILCT sera l’avant-garde de la riposte d’une Afrique de l’Ouest libre et consciente, spécialement entraînée et irrémédiablement déterminée » à lutter contre les djihadistes.

De son côté, Jean-Yves Ledrian a fait savoir que « Le fléau du terrorisme n’est pas une fatalité ni en Afrique ni ailleurs, c’est une menace qu’il nous faut combattre, comme nous continuerons à le faire au Sahel et comme nous le ferons ici ensembleNous le faisons avec cohérence et pragmatisme, en mobilisant les meilleurs spécialistes dans des infrastructures optimalesNous savons que notre responsabilité, c’est de combattre ensemble cet ennemi commun dont les exactions au Sahel nous concernent directement, car sur la carte des menaces, le Sahel est la frontière sud de l’Europe et la frontière nord des Etats du golfe de Guinée ».

Notons que L’AILCT va accueillir et former des  policiers, militaires, gendarmes, magistrats ou encore douaniers et personnels des administrations pénitentiaires, mais serait également un lieu d’échanges où ils pourront mettre en commun leur expérience et tisser des réseaux dont la valeur ajoutée ne manquera pas de se faire sentir en ces temps de crise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici