Du matériel agricole, des semences et de l’engrais d’une valeur de 1 245 000 francs CFA et une somme de 2 000 000 francs en espèces aux femmes de la coopérative kpatohognon à la faveur de la cérémonie d’investiture de leur présidente, Coulibaly Aoua, le dimanche 14 avril à Katiali, dans le département de Boundiali.

« La finalité de l’action politique, c’est rendre service, aider et se mettre au service de nos populations tout en œuvrant à l’amélioration de leurs conditions de vie. Ici, nous sommes devant un exemple que j’ai tenu à saluer (…), ou les populations, singulièrement, les femmes ont décidé, par elles-mêmes, d’améliorer leurs conditions de vie par la production de vivriers et les cultures maraîchères (..), nos populations sont, certes, pauvres mais le potentiel est important. C’est à chacun de s’organiser et de se prendre en charge », fait remarquer le tout nouveau membre du conseil politique du Rhdp.

L’avant-veille, le vendredi 12 avril à Kouto, le député de la circonscription électorale de Kouto-Blessegué a financé cinq projets à hauteur  de 2 500 000 francs dans les domaines du commerce, d’achat de produits agricoles et de la photographie ainsi que des dons divers, tels que des ustensiles de cuisine de masse,  des chaises et des mégaphones à quatre associations féminines : « A travers ces actes, nous voulons lutter contre la pauvreté et encourager tous ces jeunes et ces femmes. Aider ceux qui ont besoin d’être aidés. Nous le faisons depuis 10 ans », dit-il.

Dans la soirée du même jour, il a échangé avec les membres d’une trentaine de ‘’grins’’ à la résidence de Kandia Camara à Gbon « Les grins sont des espaces d’intenses échanges philosophique, spirituel, politique. Beaucoup de choses s’y disent. Tout ce qui se dit dans les grins, n’est pas forcement vrai mais, il nous appartient en tant qu’hommes politiques d’aller vers ces grins ; avoir des échanges ouverts et sans filtre », explique  Bruno Koné.

Et le lendemain, samedi 13 avril, il a tenu à rendre un hommage au défunt chef de village de Kouto, Koné Fambi Antoine, en prenant une part active à ses funérailles « Nous devons nous retrouver dans les moments de joie comme dans les moments de douleur (…) Beaucoup de choses se disent, c’est à nous cadres de les faire taire,  en montrant clairement le fond de notre cœur ; chaque qu’il y a à manifester un soutien, une solidarité. Donc, au-delà de ma présence qui va de soi, il faut y voir aussi, un message d’union et de cohésion entre les fils et les filles du Niéné Nord », conclu le ministre de la construction, du logement et de l’urbanisme.

Des actes et des propos qui s’inscrivent dans le cadre d’une tournée du 12 au 14 avril dernier qui a lui a permis de sillonner ces localités de la région de la Bagoué.

                                        Billy Kakao

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici