Côte d’Ivoire/Voici pourquoi des syndicats du préscolaire et du primaire veulent se mettre en grève

0
1056

L’Intersyndicale de l’enseignement préscolaire et primaire de Côte d’Ivoire (ISEPPCI), annonce une grève de cinq jours à compter du 10 décembre, pour exiger du gouvernement ivoirien une « meilleure condition de vie », ainsi qu’un profil de carrière, à l’issue d’une rencontre à Abidjan.

La Côte d’Ivoire connaît ces derniers temps quelques mouvements d’humeures. Après la grève des agents de santé et celle des agents des ministères de l’Agriculture et des ressources Animales et halieutiques, encore en cours, les enseignants du préscolaire et du primaire veulent leur emboiter le pas.

Après plusieurs courriers adressés au ministère de tutelle et qui sont restés sans suite, l’intersyndicale s’est réunie pour inviter l’ensemble de la corporation à observer un arrêt de travail sur l’ensemble du territoire national ivoirien.

Cette grève a pour objectif de réclamer entre autres, une meilleure condition de vie, ainsi que la suppression des cours des mercredis. Par ailleurs, ils exigent l’organisation de concours exceptionnels de promotion des emplois des enseignants du préscolaire et du primaire des grades C3 au grade A4, la finalisation du profil de carrière avec : l’occupation de l’emploi d’inspecteur pédagogique du préscolaire et du primaire et de celui de l’inspecteur à l’extra-scolaire de grade A4 créé depuis 2009, la réforme de l’emploi de conseiller pédagogique du préscolaire et du primaire.
Sans oublier, la création de l’emploi de conseiller de l’administration scolaire de grade A3, la promotion des instituteurs adjoints et des instituteurs ordinaires, la suppression du concours de promotion des instituteurs adjoints et la ré-institution de l’examen de CAP intégration.

L’intersyndicale de l’enseignement préscolaire et primaire de Côte d’Ivoire invite le gouvernement au dialogue.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici