Covoid-19/Le campus 1 de l’UAO de Bouaké fermé à son tour pour désinfection et dératisation

0
548

Cinq (05) cas de COVID-19 ont été détectés au campus 2 de l’Université Alassane Ouattara (UAO) de Bouaké. Il s’agit de quatre (04) étudiants du campus 2 et d’un (01) Enseignant-chercheur de l’Unité de Formation et de Recherche (UFR) Communication, Milieu et Société.

A cet effet, le 25 juin 2020, un Conseil d’Université extraordinaire a été organisé à l’Amphi B du campus 1 pour débattre sereinement de la situation sanitaire inédite dans cette institution.

Au terme des délibérations de ce Conseil, le Président de l’UAO, le Professeur Lazare POAMÉ, a confié que cette instance a décidé de la fermeture du campus 1 pour trois (03) jours, c’est-à dire du mardi 30 juin au jeudi 02 juillet 2020, afin de réaliser sans encombre la vaste opération de désinfection et de dératisation des deux campus.

Faisant preuve de pragmatisme, il a commencé la désinfection de l’UAO ce vendredi 26 juin 2020 avec le site du campus 2.
Ainsi, du vendredi 26 au samedi 27 juin 2020, les agents de l’Institut National de l’Hygiène Publique, antenne régionale de Bouaké et ceux de la société Tradis, passeront dans les différents amphithéâtres, salles de Travaux dirigés, bureaux, espaces verts, etc pour neutraliser tout vecteur de propagation du coronavirus.
Les mêmes équipes désinfecteront le campus1 le mardi 30 juin et le mercredi 01 juillet 2020.
La reprise des activités sur les deux campus est prévue pour le vendredi 03 juillet 2020. Cette reprise des cours se fera sur « un campus nouveau avec des comportements nouveaux », marqués par le renforcement des mesures barrières, notamment le port obligatoire de masque et la prise de température automatique pour tous ceux qui y rentrent.
« Les actions au campus seront contrôlées avec plus de rigueur. Des brigades seront mises en service ; une brigade de surveillance des enseignants, une brigade de surveillance du personnel administratif et technique et une brigade de surveillance des étudiants », a déclaré le Professeur Lazare POAMÉ.
Pour le Président de l’UAO, cette répartition tripartite permet de surveiller efficacement chacune des entités. « Tous les membres de ces différentes brigades seront dotés gratuitement d’un gel spécial vaporisant pour renforcer les mesures d’hygiène. En ce qui concerne la distanciation, les amphithéâtres et lieux de travail seront contrôlés de plus près par les brigades », a-t-il ajouté.

l’administration, les syndicats et tous les acteurs de l’UAO. Pour tous ceux qui se proposent de faire des déclarations publiques sur la pandémie, je leur recommande cette Cellule, s’ils veulent adosser leur intervention à une expertise scientifique. Je le dis surtout pour les universitaires».
Le Professeur Lazare POAMÉ a salué, par ailleurs, les actions du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique pour ses efforts de consolidation du respect des mesures barrières. « Le ministère a étendu son action à toutes les universités et grandes écoles publiques et privées en offrant des masques à tous les acteurs de nos institutions d’enseignement supérieur, étudiants, enseignants et personnel administratif et technique. C’est vraiment une action gigantesque que tous les acteurs de l’enseignement supérieur doivent pouvoir saluer, le moment venu, à l’unisson.
À la reprise, ce sera un campus nouveau qui nous accueillera, mais avec des comportements nouveaux. Tous les acteurs de l’Université seront donc à 100% masqués sur les campus pour donner au coronavirus la riposte qu’il faut ».

Une cellule scientifique contre la COVID-19 créée à l’UAO
Une cellule scientifique dénommée Cellule Scientifique Pluridisciplinaire COVID-19 (CSP C19) a été créée pour conseiller tous les acteurs de l’Institution en période de pandémie, surtout sur la COVID-19.
Selon le Président de l’UAO : « La cellule scientifique est une cellule pluridisciplinaire constituée de médecins et d’enseignants-chercheurs ayant déjà travaillé sur la pandémie.
Elle a pour missions de sensibiliser rationnellement, d’encadrer la recherche de traitements contre la pandémie et d’éclairer les prises de décision. Elle peut agir par rapport à une situation donnée ou de façon anticipative, à travers des conférences sur la COVID-19, à l’effet de démocratiser les informations scientifiques sur la pandémie. Elle aura donc la charge de conseiller

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici