Daoukro/Le calme de retour dans la cité

0
525

Le calme est revenu dans la localitéAprès une journée de folie, le calme est revenu hier, dans la cité natale du président Bédié. Magasins, boutiques, maquis, marché, tout fonctionnait comme s’il n’y avait rien eu la veille. 

C’est au niveau de l’éducation nationale qu’il y a eu la fausse note, car des élèves ont profité de la situation pour débrayer. En ce qui concerne le conflit entre jeunes Baoule et Malinke, l’heure est à l’apaisement et au retour au vivre ensemble, qui a toujours prévalu dans la localité. C’est d’ailleurs pour panser ces plaies et prendre des dispositions, pour ne plus que cela se produise, que le secrétaire général 2 de préfecture, Ella Kpanda Odette a convié tous les élus, leaders communautaires, chefs coutumiers et religieux à une réunion à laquelle a pris part le commandant supérieur de la gendarmerie, le général Alexandre Apalo Touré. Le directeur départemental de la santé, Manouan Jean Marc, a saisi l’opportunité pour faire le bilan qui est de 16 blessés et aucune perte en vie humaine. » Il y’a eu au total 16 blessés à l’arme blanche. 13 de ces 16 blessés traités à l’hôpital général de Daoukro ont été libérés et les 3 autres sont encore internés, sans que leur vie soit en danger », a t-il précisé.

Le général Alexandre Apalo a lancé un appel au calme aux populations, après avoir eu des entretiens avec les chefs des deux communautés. Des échanges ont eu lieu pour chercher à comprendre le véritable problème entre ces deux communautés. Que ce soit le secrétaire général 2 Ella Odette, le sous-préfet Coulibaly Zana, le sénateur Lamine Konaté et le député Akoto Olivier, tous se sont félicité du retour au calme et ont demandé plus de collaboration des populations avec les forces de l’ordre pour mettre la main sur tous les fauteurs de troubles dans la ville. Ils ont souhaité des rencontres entre les jeunesses de ces 2 communautés, afin de renforcer les liens et surtout travailler en concert, pour extirper de leur rang, les brebis galeuses. Avant de lever la séance, toue l’assistance a pris l’engagement d’oeuvrer pour ne plus que cela se reproduise plus.

E Pizani

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici