Décès d Marodona/Pluie d’hommages à un footballeur d’exception

0
48

Décédé ce mercredi 25 novembre à Buenos Aires (Argentine), dans sa 60ème année des suite d’une crise cardiaque, Diego Armando Maradona, « El pipe de oro » reçoit une pluie d’hommage. Hommes des médias, footballeurs en activité et anciens, présidents de républiques, citoyens lambda hommes et femmes de tous les continents, sportifs, jeunes et enfants, disons toute la planète, rendent hommage au numéro 10 légendaire argentin.

Impossible de citer toutes ces sommités du monde qui rendent cet hommage. Tous parlent d’un footballeur hors norme. Et les qualificatifs ne manquent pas. Génie, Dieu, extra terrestre….

« C’est une perte énorme pour le monde en général, et pour le monde du football. J’ai la Coupe du Monde 1986 gravée dans ma tête, ce que Maradona a fait là-bas. Je suis sans voix. Aujourd’hui, nous sommes attristés par cette nouvelle», Zinédine Zidane.

«Une journée très triste pour tous les Argentins et pour le football. Il nous laisse mais ne part pas, parce que Diego est éternel. Je garde tous les bons moments vécus avec lui et j’en profite pour transmettre mes condoléances à toute sa famille et ses amis. Repose en paix», Leo Messi.

« La main de Dieu avait déposé un génie du football sur terre. Elle vient de nous le reprendre, d’un drible imprévu qui a trompé toutes nos défenses. Voulait-elle, par ce geste, trancher le débat du siècle : Diego Maradona est-il le plus grand joueur de football de tous les temps ? Les larmes de millions d’orphelins y répondent en ce jour par une évidence douloureuse », écrit Emmanuel Macron dans un communiqué.  

Pep Guardiola: « Ce qu’il a fait est incroyable »

Mort d’un oedème pulmonaire et d’une insuffisance cardiaque

Le décès s’est produit « à 12 heures » (15 h GMT), selon le procureur John Broyard. Ces résultats préliminaires de l’autopsie indiquent que Maradona est mort « d’un œdème pulmonaire aigu secondaire et d’une insuffisance cardiaque chronique exacerbée. Cœur avec cardiomyopathie dilatée », a-t-il précisé.

L’inquiétude était déjà vive ces derniers jours : « Diego » avait subi une intervention chirurgicale pour un hématome au crâne début novembre et se remettait dans une maison de la périphérie de Buenos Aires au moment de son décès.

Des milliers d’admirateurs se sont rassemblés dans la nuit auprès des stades des clubs où Maradona a officié en Argentine : à Buenos Aires (Argentinos Juniors et Boca Juniors), Rosario (Newell’s Old Boys) ainsi qu’à La Plata, où il entraînait la formation de Gimnasia jusqu’à son décès. D’autres se sont regroupés autour de l’Obélisque de la capitale, traditionnel lieu des célébrations d’événements sportifs.

En Europe, la ville de Naples attendait elle fébrilement de revoir du football, jeudi soir pour un match de Ligue Europa qui sera synonyme d’hommage au plus grand joueur de l’histoire du club où Maradona a évolué de 1984 à 1991, au sommet de son art après un passage à Barcelone.

Comme mercredi dans les enceintes européennes de Ligue des champions, une minute de silence sera respectée au stade San Paolo, qui devait rester allumé toute la nuit en hommage à l’Argentin. Un stade qui pourrait bientôt porter le nom du joueur défunt, la municipalité ayant déjà évoqué cette idée. De nombreux Napolitains sont sortis dans la rue pour rendre hommage à leur idole.

Si la planète savait la santé du « Pibe de Oro » fragile, l’annonce de son décès a entraîné un déluge de tristesse et d’éloges dans le monde du ballon rond, où seul le Brésilien Pelé (80 ans) rivalise dans le classement informel des plus grands de l’histoire. Celui-ci s’est ému sur Instagram d’une « triste nouvelle ». « J’ai perdu un grand ami et le monde a perdu une légende (…) Un jour, j’espère qu’on pourra jouer au foot ensemble au ciel », a écrit le « Roi » Pelé.

« Le plus grand »

Le Portugais quintuple Ballon d’Or Cristiano Ronaldo a lui dit adieu à « un génie éternel » et « un magicien inégalable », tandis que l’ex-meneur de jeu français et ancien dirigeant de l’UEFA Michel Platini a indiqué à l’AFP que « Diego Maradona restera dans le cœur des Napolitains, dans le cœur des Argentins (…) comme une étoile, et pour l’éternité ».

le Brésilien Pelé, évidemment. Sur Twitter, l’homme aux trois Coupes du monde a adressé un message poignant à l’encontre de Maradona«Quelle triste nouvelle. J’ai perdu un grand ami et le monde a perdu une légende. Il reste encore beaucoup à dire, mais pour le moment, que Dieu donne de la force aux membres de la famille. Un jour, j’espère que nous pourrons jouer au ballon ensemble dans le ciel», a-t-il écrit.

Michel Platini: «C’est notre passé qui s’en va» avec le décès de la légende Diego Maradona mercredi, a-t-il réagi sur RT, lui qui fut l’un des rivaux de l’Argentin dans les années 80 dans le Championnat italien. «Je suis très triste. Je suis nostalgique d’une époque qui était belle… Sont partis Cruyff, Di Stefano, Puskas, pleins de grands joueurs qui ont marqué ma jeunesse. Diego a marqué ma vie», a déclaré l’ancien N.10 des Bleus et de la Juventus, âgé de 65 ans.

Et nous qui avons suivi cette coupe du monde de 1986 ? A DIOS DIEGO.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici