EDUCATION NATIONALE/ Bonne moisson aux différents examens scolaires pour Niakara en 2019

0
726

À l’Éducation nationale, l’heure est au bilan après les examens scolaires qui de façon générale, sont moins bons que ceux de l’année dernière. À l’évidence, une seule raison, les multiples,grèves des enseignants et des élèves, pourrait expliquer ces piètres résultats même si d’autres peuvent et sont à rechercher ailleurs.

Mais certaines régions du pays dont Niakara ont plutôt tiré leur épingle du jeu, réalisant des performances bien au dessus des moyennes nationale.

Au CEPE à Niakara, sur 1704 candidats présentés, ce sont 165o écoliers dont 819 filles qui ont obtenu leur premier parchemin. Soit un pourcentage de reussite de 97,36%, avec en prime une fille classée majore qui a obtenu 162,48 points sur un total de 170 points prenable en tout. La ville voisine, Tafiré a egalement enregistré une bonne performances au même examen. Là bas, ce sont 851 écoliers dont 425 filles déclarés admis sur 1103 inscrits, pour un taux de réussite de 77,95%. Cumulativement, Niakara et Tarifé auront réalisé au CEPE,un taux de réussite de 86,63%.

Au BEPC, les résultats réalisés sont également élogieux. On enregistré un taux d’admis de 65,45%, largement au dessus de la moyenne nationale.

Pareil égalémént pour le BAC avec 65,13 d’admis contre 41,23% comme moyenne nationale. Que retenir donc de ces bons résultats ? L’on note que durant l’année scolaire 2018-2019, le département de Niakara n’a pas connu de perturbations significatives liées aux multiples grèves des enseignants et des élèves.

Il convient donc de saluer tous cescacteuces acteurs du système éducatif de Niakara. Autorités administratives locales, maire, têtes couronnées, voir l’ensemble des populations qui l’ont si bien compris, ne font que leur rendre hommage.

Koné Métan, parent d’élève, « Pas du tout étonnant si ce taux de réussite est relativement élevé par rapport à la moyenne nationale. Niakara n’a pas été affecté par les nombreuses grèves dans le secteur éducation au cours de l’année scolaire écoulée. Cela en ajoute au mérite des enseignants d’abord qui ont su placé l’intérêt des enfants avant le leur. Il existe plusieurs façons de revendiquer et la grève n’est pas toujours le meilleur moyen. Chapeau à l’ensemble des enseignants et des élèves de Niakara ».

Dame Klintch Touré, demande aux autorités de célébrer leurs enseignants et les élèves. « Pour moi, quand c’est bon, il faut féliciter publiquement. Quand on regarde les résultats sur l’échelle nationale, je crois que nos résultat n’ont pratiquement pas de pareil. Nos enseignants ont su dire â certains de leurs collègues qui venaient parfois d’ailleurs pour les inciter à la grève. Mais ils ont dit non. C’est pourquoi à mon sens, ils méritent qu’on les célèbre. Que les autres regions s’inspirent de l’exemple de Niakara ».

Déjà â la proclamation du résultat du BEPC, le proviseur du lycée moderne Henri Konan Bédié, zegbi zagbo, chef de centre, n’avait pas pu cacher sa joie et s’était même laissé trahir par une petite larme, avant de féliciter les élèves et surtout le corps enseignant pour la qualité du travail accompli.

Même son de cloche pour le secrétaire général de la préfecture, représentant Mme le préfet Matenin Ouattara, et du maire Kone Pierre.

Mme Jacqueline Koné, inspectrice de l’enseignement primaire et préscolaire de Tarifé, n’a pas manqué aussi d’exprimer sa joie pour ces résultats même si elle pense qu’il y avait mieux à faire. “Ce résultat est le reflet de la longue cassure due à la situation de grève connue au plan national, mais nous allons redoubler d’ardeur et d’engagement pour faire encore mieux l’année prochaine. En attendant, félicitations aux enseignants et aux élèves et bonnes vacances âà tous », a-t-elle souhaité.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici