Élections locales à venir/Déjà des passions dans l’Iffou

0
690

Niamien N’goran invite les autres candidats à faire bloc autour de lui pour la régionale

« J’en appelle au sens de la fraternité des deux candidats qui se sont déclarés parce que, je crois que leurs candidatures ont été déposées. Je souhaite que dans le cadre du consensus qui va certainement être recherché, que les autres candidats se mettent derrière moi pour que dans l’Iffou, autour de Henri Konan Bédié, Niamien N’goran soit la tête de liste pour que Henri Konan Bédié soit fort pour 2020 ». Ces propos sont ceux du ministre Emmanuel Niamien N’goran, candidat déclaré à la présidence du conseil régional de l’Iffou. Il les a tenus le samedi 30 juin 2018 au centre culturel Andoh Kouadio Jean de Daoukro lors d’une rencontre qu’il a eue avec les militants, les militantes, les sympathisants du PDCI-RDA, les chefs de villages, les présidents, les présidentes des associations féminines, de jeunesse et la population. Auparavant, il a fait savoir que sa candidature est une charge non sans donner la raison qui l’a motivé à être candidat. « Ma candidature à la présidence du conseil régional de l’Iffou est une candidature pour rassembler tous les fils et les filles de notre région qui est une petite région mais qui a beaucoup de potentialités ». À l’en croire, si les fils et les filles de l’Iffou sont unis, rassemblés autour de leur leader Henri Konan Bédié, ils feront beaucoup de choses pour les populations. «Je demande aux autres candidats qui légitimement pensent qu’ils peuvent assurer la présidence du conseil régional de l’Iffou, de venir à mes côtés pour que nous soyons ensemble pour développer notre région », a dit le ministre. Ajoutant : «J’ai le droit, le privilège de l’âge. J’ai aussi l’expérience de la gestion ». Avant de promettre : « Si nous accédons à la présidence de notre région, nous allons travailler avec les autres régions dans le cadre de la faîtière qui regroupe toutes les régions, avec l’UVICOCI parce que nous faisons exactement la même chose ». Selon lui, ce n’est pas le même territoire mais c’est exactement la même chose. Qui dit région dit développement de proximité. Avec les moyens qui sont limités compte tenu des défis et des besoins des populations, besoins qui ont pour noms : centres de santé, écoles, routes, promotion des hommes, des femmes et des jeunes…nous allons nous atteler à relever ces nombreux défis et satisfaire les populations. Nous disons qu’avec les moyens que l’État met à la disposition des collectivités décentralisées, et qui sont limités, il faut arriver à des résultats qui puissent toucher et transformer le quotidien de nos populations pour que nous puissions parler d’émergence. Le président de la République parle d’émergence. Voilà le sens de mon engagement pour briguer la présidence du conseil régional de l’Iffou », a dit l’ex-inspecteur général d’État ». Avant lui, Kouassi Toussaint, conseiller économique et social et Assalé Koffi Eugène, 2è vice-président du conseil régional de l’Iffou, se sont succédés pour louer les qualités et vanter les mérites du candidat, avant d’exhorter l’auditoire à porter son choix sur lui le jour du scrutin. Avant cette rencontre, le ministre et la forte délégation qui l’accompagnait étaient à M’bahiakro, Ananda, Prikro, Ouellé et Ettrokro. Partout où ils sont passés, le message était le même.

Deux autres candidatures annoncées

Le préfet hors grade, président du conseil d’administration de la Lonaci, Traoré Adam Kolia manifesterait aussi son intention de solliciter le suffrage des électeurs de la région natale du sphinx de Daoukro pour l’élection au poste de président du conseil régional. Même si Niamien N’goran n’a pas nommer ses éventuels adversaires, l’on devine aisément que le gendre de Bédié en fait partie. Légitime, nous répondent plusieurs riverains qui pensent que l’homme a le profil et la capacité pour être à la tête de la région. K.A: « Kolia n’a pas attendu d’être président pour poser des actions de développement. Il est sur le terrain depuis longtemps. Je pense qu’il mérite d’être président du conseil », dira-t-il.

Mamadou Ségbé, en indépendant

Une autre candidature non des moindres à la régionale, est signalée du coté de l’Iffou. Elle viendrait du coté de M’bahiakro. Mamadou Ségbé, c’est bien de lui qu’il s’agit serait candidat à son propre compte, c’est-à-dire candidat indépendant. L’homme est aussi actif sur le terrain et ne passe pas pour un inconnu dans la région.

L’élection municipale à Daoukro soulève elle aussi des passions avec une multitude de candidatures annoncées. On en serrait au moins à trois listes selon nos sources et il n’est pas à exclure que de nouvelles candidatures se manifestent.

Tous le regards sont tournés vers le Président Henri Konan Bédié.
Que ce soit à la municipale ou à la régionale, le plus grand nombre de candidatures vient du Pdci-Rda. Qui retenir et qui laisser tomber ? Voilà la question épineuse pour le parti septuagénaire à Daoukro. Les regards sont tournés vers le Président du part, lui même natif de Daoukro pou trancher. Nul doute, avec la sagesse qui le caractérise et son génie politique, qu’il aura encore calmer les ardeurs de tout le monde. Il y va de l’intérêt supérieur de cette région.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici