Enseignement supérieur/Développement rural : L’université Peleforo Gon Coulibaly accueille l’atelier international Agrinovia

0
732

Etablir des passerelles étroites entre les universitaires, acteurs du développement   et l’environnement socio-économique en vue d’impulser durablement le développement rural.

Tels sont, entre autres, les principaux objectifs dudit atelier qui s’est déroulé du 21 au 22 mai dernier à l’université Peleforo Gon sur le thème « L’impact de la formation professionnelle sur le développement rural en Afrique de l’Ouest ».

A l’initiative de la coopération internationale italienne en collaboration avec les universités Rome 3 d’Italie,  Peleforo Gon Coulibaly en Côte d’Ivoire, Joseph Ki Zerbo du Burkina Faso et celle d’Abdou Moumouni du Niger ;  le Master Agrinovia qui se veut un modèle de formation très avancé en visant les innovations sur le terrain avec la forte implication des paysans a été porté sur les fonts baptismaux, en 2010, par l’université italienne de Rome 3.

Pour le coordonnateur du programme Agrinovia, Nanema Joseph, enseignant à l’université Joseph Ki Zerbo de Ouagadougou, il faut établir, nécessairement, un dialogue entre les universités et l’environnement socio-économique.Ce qui, selon lui, est indispensable pour la créativité au niveau du développement.

Professeur d’économie et de développement, Pasquale De Muro de l’université Rome 3, abonde dans le même sens et pense que l’atelier va permettre, non seulement, de partager les expériences mais aussi, d’identifier les innovations sur le terrain.

A en croire les vice-président Diomandé Dramane, en sa qualité de représentant du président de l’université Peleforo Gon, et Adja Ferdinand Vanga, l’initiative rencontre leur assentiment et pour cause : « Le gouvernement ivoirien et la banque mondiale ont financé le projet d’appui au développement de l’enseignement supérieur (Pades) à hauteur de plus de 55 milliards de francs CFA.Un projet qui vise, entre autres, le renforcement de la formation professionnelle de courte durée par une diversification des offres de programmes, co-construits avec les représentants du monde socio-économique, en prenant en compte la demande », font-ils savoir.

                                    Billy Kakao

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici