Festival des arts de la rue d’Assinie (Fara) ou l’art au service du social et du développement

0
1777

Principal initiateur du festival des arts de la rue d’Assinie (Fara), l’ancien présentateur-vedette de l’émission Racines sur Savanes radio-télévision(Srtv), Koné Issa Sapero compte mettre les bouchées doubles pour la réussite de cette deuxième édition dudit festival.

Pour ce faire, un alléchant programme a été concocté. Dans lequel, figurent des conférences-débats, des panels, des ateliers de transmission, des fresques murales, de vernissage, de gastronomie, de défilé de mode, de prestation d’artistes etc.etc.

Autres temps forts de ce grand rendez-vous culturel : « L’art, vecteur d’humanisme », un thème qui sera décortiqué par Kader Mokaddem, professeur de philosophie à l’école des arts et design de la ville française de Lyon et la table-ronde animée par Floréal Durand et l’artiste Frigg Toss.

Cette importante rencontre culturelle qui se tiendra du 4 au 24 novembre prochain dans les localités d’Assinie et d’Assouindé, enregistrera la présence de bon nombre d’artistes venus du monde entier. Notamment de la Côte d’Ivoire, d’Afrique, d’Europe, d’Asie et des Amériques.

« L’argent, l’argent et encore l’argent. On n’entend que ce mot à la bouche des gens. A croire que le matériel a pris le dessus sur tout.L’homme est désagrégé. Il titube, sans repères. Alors qu’il doit être l’essentiel parce qu’il est l’essentiel », peste Koné Issa Sapero.

Et en forme de vision, il ajoutera : « l’homme doit retrouver toute sa place, dans le respect de sa vie et en jouir pleinement. Sans être obligé de se poser des questions sans cesse », partage le natif du Djelisso de Korhogo.

A en croire l’artiste Sapero, l’accent sera mis sur les fresques murales « nous allons donner la parole aux murs afin d’établir un dialogue entre eux et les passants », conclu-t-il.

                                     Billy Kakao

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici