Le Curé de la Paroisse « Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus » de Marcory (sud Abidjan), Emmanuel Sawadogo, a appelé jeudi les chrétiens catholiques à être «des artisans de paix », à l’occasion de la célébration de la fête de Toussaint.

« Soyez des artisans de paix (…) c’est-à-dire que chacun de nous doit être capable de favoriser la paix. Laissez les hommes politiques où ils sont, nous-mêmes, regardons notre vie pour que nous ayons la paix et nous puissions la partager avec les autres », a dit le révérend Père Curé au cours d’une messe.

Il a invité les fidèles catholiques à être en paix avec tout le monde en dépit des contingences. Et ce, pour la cause du Christ, avant de renchérir que « l’épreuve vérifie la clarté de la foi » du chrétien, qui doit par ailleurs être en harmonie avec lui-même et son prochain.

La Toussaint, explique-t-il, est une fête catholique, célébrée le 1ᵉʳ novembre, au cours de laquelle l’Église catholique honore tous les saints, connus et inconnus. Elle vise à célébrer tous ceux qui ont persévéré et qui sont dans la félicité du Père céleste.

Le désir de ces saints est « de nous voir tous, réunis dans la présence d’un même Père. Ils sont dans la félicité éternelle et ils le souhaitent pour nous ; ils partagent cette gloire et ils souhaitent nous la voir partager », a-t-il poursuivi.

La célébration liturgique commence aux vêpres (prière solennelle du soir) le soir du 31 octobre et se termine à la fin du 1er novembre. Elle précède d’un jour la commémoration des fidèles défunts, fixée chaque 2 novembre. Le dépôt des gerbes de fleurs sur les tombes est prévu, ce vendredi.

Toussaint
La Toussaint est célébrée le 1er novembre, au cours de laquelle l’Église catholique romaine honore tous les saints, connus et inconnus. Le lendemain, 02 Novembre, c’est la Commémoration des fidèles défunts.

Cette fête se fonde sur des textes bibliques comme, entre autres, l’Apocalypse de saint Jean (Apoc., 7,2-14), la première lettre de saint Jean (ch.3) et l’évangile selon saint Mathieu (5, 1-12).

Elle est dédiée à Tous les Saints. «Cette célébration groupe non seulement tous les saints canonisés, c’est-à-dire ceux dont l’Église assure, en engageant son autorité, qu’ils sont dans la Gloire de Dieu, mais aussi tous ceux qui, en fait et les plus nombreux, sont dans la béa­titude divine» (Dom Robert Le Gall). Il s’agit donc de toutes les personnes, canonisées ou non, qui ont été sanctifiées par l’exercice de la charité, l’accueil de la miséricorde et le don de la grâce divine. Cette fête rappelle donc à tous les fidèles, la vocation universelle à la sainteté.

Elle ne doit pas être confondue avec la Commémoration des fidèles défunts.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici