Gabon/Des militaires tentent de renverser Ali Bongo

0
556

La situation est actuellement très confuse à Libreville où des militaires se sont emparés de la radio nationale pour demander le départ d’Ali Bongo Ondimba. Pour ces insurgés, le président gabonais n’est plus à mesure de diriger le pays, lui qui poursuit sa convalescence au Maroc où il s’est d’ailleurs adressé à ses concitoyens en fin d’année.

Il était 05h30   quand des militaires ont pris la parole à la radio nationale pour devoiler leur intention de renverser Ali Bongo. Ils se présentent comme le « Mouvement patriotique des jeunes des forces de défense et de sécurité ». Point de départ de leur intervention : ils affirment que le message du président à l’occasion de la nouvelle année « a renforcé le doute sur sa capacité à assurer la fonction de président de la République ». « Une fois encore, disent-ils, une fois de trop, les conservateurs acharnés du pouvoir, dans leur funeste besogne continuent d’instrumentaliser et de chosifier la personne d’Ali Bongo Ondimba sous le regard complice de la haute hiérarchie militaire ». Les militaires putschistes annoncent que dans quelques heures ils mettront en place un conseil national de la restauration après consultation des forces vives de la nation, afin, indiquent-ils d’assurer la continuité de l’Etat et garantir au peuple gabonais une transition démocratique. Ils invitent plusieurs personnalités à venir à l’Assemblée nationale. Aux dernières nouvelles les pusthistes qui demandaient le soutien du peuple ne l’auraient pas obtenu et se se seraient fait arrêter.

Selon le ministre de la Communication Guy-Bertrand Mapangou, porte-parole du gouvernement, les mutins ont été arrêtés par les unités du GIGN gabonais. La situation est sous contrôle et l’ordre sera complètement rétabli dans deux ou trois heures, affirme-t-il.

Le porte-parole du gouvernement abonde dans le même sens en annonçant que quatre des mutins ont été arrêtés et qu’un est en fuite. Il dit que c’est un groupe de plaisantins et que la hiérarchie militaire ne les reconnaît pas.


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici