Grand Bassam/Nanan Amon Tanoé reçoit le soutien de ses pairs.

0
891

Les rois et chefs traditionnels et les populations ont apporté, le mercredi 31 octobre 2018, leur soutien à Sa Majesté Nanan Amon Tanoé Désiré, roi des N’zima Kotoko, au Palais Royal. Cela suite aux événements intervenue dans la cité balnéaire après les élections locales.
C’était lors d’une cérémonie qui s’est déroulée au Palais Royal.

La cérémonie a débuté par les civilités. Ensuite, l’assistance a eu droit à une démonstration de la danse Adoua, une danse royale exécutée lors des cérémonies solennelles. Pour la circonstance, Nanan Nogbou Assemian, roi d’Ebrah, a effectué le déplacement pour soutenir Sa Majesté Nanan Amon Tanoé.

Ainsi des motions de soutien seront lues. La première a été celle du porte-canne de Nanan Kobenan Kra dans laquelle il a déploré « le comportement d’indiscipline, de violence, d’attaque aux symboles de l’Etat et des propos irrespectueux vis-à-vis des autorités de l’Etat et des autorités coutumières de notre pays avec la perturbation des grandes rencontres et cérémonies ». Il a ensuite assuré le peuple N’zima Kotoko et Sa Majesté Amon Tanoé de son soutien. « Nous, vos paires, rois et chefs et nos populations, unanimement et entièrement, assurant le peuple N’zima Kotoko et sa Majesté Tanoé Désiré, président de la Chambre des rois et chefs traditionnels de Côte d’Ivoire, de notre entière et profonde solidarité et de notre ferme soutien en toute épreuve », a-t-il poursuivi avant de dénoncer « les actes de destruction et d’incivisme dont le peuple N’zima, les autorités coutumières et les autorités préfectorales ont été l’objet portant notamment sur le saccage de la place sacrée de l’Abissa et de la préfecture. » Pour terminer, il a appelé « les auteurs de ces actes à la responsabilité, au respect des us et coutumes et de l’autorité de l’Etat, tout en condamnant les agissements visant à fragiliser la cohésion et la paix sociale à Grand Bassam. Nous, rois et chefs traditionnels de Grand Bassam, réaffirmons notre profond attachement au vivre ensemble, à la cohésion, à la solidarité et au respect des autorités coutumières et de l’Etat de notre cher département de Grand Bassam. »

La deuxième motion est venue du grand nord

Le chef de la communauté du grand nord, Mohamed Lamine Diakité, a parlé de sacrilège en qualifiant les attaques visant Sa Majesté. « C’est avec stupéfaction que nous avons appris que notre président a fait l’objet de manquement par une infime minorité de sa communauté N’zima Kotoko. Les gardiens de la tradition que nous sommes, les défenseurs des us et coutumes, nous ne pouvions rester indifférents à ce sacrilège. C’est pour cela que nous avons accouru comme une seule personne pour venir lui manifester ce soir, notre indéfectible et inoxydable soutien. Il faut le savoir, la communauté du nord de Grand Bassam comprend 5 districts dont le district du Zanzan qui a toute à l’heure lu la motion de soutien. Mais en plus de ça, nous avons le Denguélé, le Woroba, le Bounkani, la Savane et le Hambol. Nous connaissons tous la carte de la Côte d’Ivoire. Le nord, c’est la moitié de la superficie du territoire national. Et quand cette population-là vous soutient, où que vous soyez, vous ne pouvez qu’aller de l’avant. Donc nous disons à sa Majesté qu’il a notre soutien, notre compassion. Qu’il soit serein. Comme une pluie matinale, cet événement malheureux ne fera que passer. Sinon même que cela est derrière nous (…). Pour la circonstance, nous étions tenus de venir lui manifester notre soutien physique. Nous sommes avec lui, nous étions hier avec lui, aujourd’hui, et nous serons demain avec lui. Croyez-moi, en Côte d’Ivoire, quand le nord est avec vous, vous ne pouvez qu’avancer. »

Avec toutes ces motions de soutien, Sa Majesté Nanan Amon Tanoé Désiré s’est dit satisfait et ému. En tout cas, c’est ce qu’a laissé entendre son porte-parole Wadjas. « Le roi est plus que stupéfait, satisfait, il est même ému par cet élan de solidarité que vous lui apportez. Il dit de vous dire qu’il a des frères derrière lui. Et il sent vraiment la Côte d’Ivoire parce qu’il est le président de la Chambre des rois. Et ce soir, cet élan de spontanéité, cet élan de solidarité que vous lui apportez lui vont droit au cœur. Ces élections nous ont apporté beaucoup de dégâts, mais Dieu merci, nous sommes au bord de la mer. Lorsque vous arrivez au bord de la mer, les vagues montent, les vagues roucoulent. Mais brusquement, vous voyez ces vagues-là tomber. Et nous pensons que ces événements ont entrainé des roucoulements qui sont tombés. La preuve, vous êtes en train de nous apporter une solidarité. Le roi me charge de vous dire merci. Merci à tous nos frères du nord. Il dit que nous devons demeurer des frères quelles que soient les circonstances. Et nous devons nous soutenir les uns les autres. En tout cas, ce sont ces phrases qui sortent fraichement de sa bouche et qu’il me demande de vous traduire. Merci à vous tous. »

Il a également eu un mot gentil à l’endroit du roi d’Ebrah. « Spontanément, dès qu’il a appris que le roi devait vous recevoir, il s’est joint à nous. Les magnans s’attrapent pour pouvoir traverser la rivière. Lorsqu’il y a une rivière que les magnans doivent la traverser, ils s’attrapent. Alors, nous disons merci au roi pour son soutien. Il a toujours été avec nous et il a toujours manifesté cet élan de solidarité. Nous lui disons encore merci. »

Les jeunes ont également pris part à la cérémonie et le président de la jeunesse départementale, Traoré Daouda, a lu une motion de soutien, tout en appelant les uns et les autres au respect des institutions et des autorités coutumières. « Il a été constaté à Grand Bassam, des troubles et actes de vandalisme sur plusieurs sites, notamment de la place de l’Abissa saccagée et la préfecture assiégée…Atteinte à l’image de Sa Majesté Nanan Désiré Tanoé, roi des N’zima Kotoko, président de la Chambre des rois et chefs traditionnels. Nous, conseil national des jeunes de Grand Bassam, faitières de toutes les associations de jeunesse sans distinction aucune, interpellons les acteurs de ces actes à la retenue et à la responsabilité, rappelons le respect de nos institutions de l’Etat, de nos institutions coutumières et traditionnelles et des personnes qui les incarnent. Invitons au renforcement du vivre ensemble de la paix sociale si chère aux populations de notre chef-lieu de département de Grand Bassam. Nos sincères remerciements à toutes les structures de jeunesse du département de Grand Bassam. Débout et unanimes comme un seul homme, nous tenons à adresser très particulièrement notre profonde gratitude aux autorités administratives, religieuses, coutumières, traditionnelles et les communautés pour leur solidarité, leur soutien au peuple N’zima Kotoko et à Sa Majesté, Nanan Désiré Amon Tanoé, roi des N’zima Kotoko, président de la Chambre des rois et chefs traditionnels de Côte d’Ivoire ».

Fondio Roméo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici