Incendie du marché de Bouaké/Le désarroi des victimes

0
528

Un incendie a ravagé le marché de Bouaké, (le site boucherie, précisément secteur d’oignon appelé djaba-lôgô), tôt dans la matinée du 27 août 2019 aux environs de 04 du matin. Aucune victime n’est à déplorer, mais les flammes ont causé d’importants dommages matériels, notamment en raison des difficultés d’accès.

Des centaines de millions de francs CFA sont partis en fumée, c’est la conséquence de l’incendie survenu dans ce secteur qui restait du marché de Bouaké incendié, ravagé par un autre incendie il y a une vingtaine d’année (1998).incendui

Près de 35 boutiques et des centaines d’étals ont été ravagés par les flammes. Certaines victimes s’interrogent sur les causes réelles du drame. Leurs visages affichent une profonde consternation. Badauds et autorités locales et responsables des forces de l’ordre se succèdent pour constater les dégâts causés par les flammes.

Sur les lieux les victimes constituées en petits groupes parlent de cet incendie. Maimouna Koné, commerçante de légume, l’une des victimes affirme avoir perdue toutes ses économies confiées à boutiquier dont la boutique est partie en fumée. «​ Pourquoi à seulement quelques jours de la rentrée scolaire​ ! Comment vais-je faire​ ? Qui, qui a osé nous faire ça​ ?​ », se lamente-t-elle. Tout comme Maimouna Koné, d’autres commerçants victimes sous le choc affirment avoir perdu des biens qu’ils ont rassemblés pendant des mois voir des années. Leurs regards restent tournés vers l’Etat et les bonnes volontés pour se remettre de ce cauchemar.
​ ​ ​ ​

Djibo Youssouf Nicolas, maire de Bouaké qui a apporté sa compassion à l’ensemble des commerçants en général et aux sinistrés en particulier se veut rassurant. Il promet aux sinistrés que des enquêtes sérieuses seront menées pour déterminer les causes réelles du drame. Djibo Y. Nicolas a également salué et félicité l’effort des Sapeurs-pompiers de Bouaké qui malgré l’inaccessibilité ont réussir à maitriser le feu avec l’aide des populations. Pour lui la reconstruction du grand marché de Bouaké s’avère nécessaire et même indispensable pour le bien de l’économie nationale.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici