Le droit de reponse de Nady Bamba à Jeune Afrique dans l’affaire où elle est accusée de torpiller Simonne Gbagbo

0
1396

Nady Bamba à Jeune Afrique « Stop, ça suffit »
Dans sa parution du 3 au 8 septembre, Jeune Afrique, a indiqué qu’Assoa Adou, Secrétaire général de la branche dissidente du Front populaire ivoirien (FPI) reçoit ses instructions par l’intermédiaire de Nadiana Bamba, la seconde femme de Gbagbo.

En effet la seconde épouse de Gbagbo reproche à JA de l’accuser fossement de donner des instructions à Assoa Adou.

Le droit de réponse de Nady Bamba
Monsieur le rédacteur en chef,

Dans la dernière parution de votre magazine Jeune Afrique, datée du 2 au 8 septembre 2018 et précisément dans la rubrique Contre-Pouvoir, vous affirmez et je cite :

« Laurent Gbagbo a confirmé qu’il avait choisi le secrétaire général du FPI, Assoa Adou (amnistié le 6 août), pour diriger le parti, et non Simone Gbagbo, son épouse. L’ex-chef de l’État avait déjà choisi Adou en 2014, quand ce dernier était rentré d’exil. Lors de leur entretien téléphonique, à la mi-août, Gbagbo lui a demandé de se réconcilier avec la branche dissidente du FPI, de Pascal Affi N’Guessan. Adou rendra visite à son mentor à La Haye. En attendant, il reçoit ses instructions par l’intermédiaire de Nadiana Bamba, la seconde femme de Gbagbo ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici