Le pape François sera aux Émirats arabes unis à partir de dimanche soir. Un déplacement pendant lequel il va chercher à renforcer davantage les liens inter-religieux. Il s’agit de sa première visite dans la péninsule arabique.

Il a fait du dialogue interreligieux sa marque de fabrique. Pour rapprocher catholiques et musulmans, le pape François montre l’exemple. Après la Turquie en 2014, l’Egypte il y a deux ans, et avant le Maroc en mars prochain, le souverain pontife sera aux Emirats Arabes Unis à partir de ce dimanche pour une visite de trois jours.

Le pape François répond à l’invitation du cheikh Mohammed ben Zayed al-Nahyane, prince héritier d’Abou Dhabi, et à celle de la petite Eglise catholique. Aux Emirats Arabes Unis, la communauté  chrétienne – composée de travailleurs immigrés venus pour la plupart d’Inde et des Philippines – compte 900 000 fidèles, soit à peine 10 % de la population. Elle profite d’une totale liberté de culte, avec neuf églises et de nombreuses messes en douze langues qui se déroulent tout au long de la journée. 

Le point culminant de cette visite sera la messe que le pape doit célébrer mardi. Les 130 000 tickets disponibles pour y assister se sont envolés en quelques heures.

Durant cette visite, le chef de l’Eglise catholique doit également s’entretenir avec de hauts dignitaires musulmans, bouddhistes, juifs et hindous, ainsi qu’avec le prince héritier Mohammed ben Zayed al-Nahyane. Dans une région très conservatrice, la visite de François permet aux Emiratis de s’affirmer comme des chantres de la paix et de la tolérance religieuse.

Avec rfi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici