Libre opinion/A quel jeu joue l’opposition ivoirienne ?

0
497

De ma petite tribune, je le redis, j’observe qu’il y a bel et bien eu une élection présidentielle en Côte d’Ivoire. Le nier, serait faire une grave insulte aux populations ivoiriennes qui sont allés accomplir leur devoir civique le 31 octobre. On me dira qu’ils ne sont pas nombreux. Sur quelle base avancez-vous des chiffres, vous qui n’avez pas participé à ce scrutin ? Vous qui avez jugé utile de ne pas vous faire enrôler, même pour la carte nationale d’identité ? Le décompte de victimes des violences liées à cette élection est aujourd’hui macabre. Notre opposition qui a pourtant appelé au boycott actif du scrutin dit qu’elle n’a rien à se reprocher et rejette l’entière responsabilité sur le parti au pouvoir qu’elle accuse de s’être appuyée sur des miliciens pour commettre les grabuges. Entre nous, il faut être sérieux et assumer sa part de responsabilité. S’il y a fumée, c’est qu’il y a du feu. Des jeunes gens ne seraient jamais sortis pour ériger des barrages et les tenir, s’ils n’avaient pas été invités à cela. Par moment, on avait même demandé à ces jeunes de s’opposer part tous les moyens à la tenue de l’élection. Par tous les moyens, de jeunes gens sous l’effet de l’alcool et autres drogues, ont abattu des arbres sur nos routes qui ont été à l’origine de graves accidents dans plusieurs régions, (Arrah, Bongouanou, Elibou sur l’autoroute). Par tous les moyens, une femme en travail à Kouassi-Kouassikro du côté de Bocanda est décédée. Par tous les moyens, le gendarme garde-corps du ministre du Budget est porté disparu jusqu’à ce jour. Par tous les moyens de nombreux véhicules de particuliers et de transporteurs ont été incendiés. Prenez la route de Bouaké-Yamoussoukro pour vous en rendre compte. Par tous les moyens, on a tiré sur des cortèges de ministres avec des fusils calibres 12, une grande première dans le pays de Nanan Félix Houphouët-Boigny. Aujourd’hui, ce n’est pas normal que l’opposition se dédouane de tous ces travers et rejette l’entière responsabilité sur le pouvoir. Bédié, Affi, Mabri Toikeuse, Mamadou Koulibaly, Soro et consort doivent assumer leur part. A supposer que leur CNT, (Conseil national de transitaires), que dis-je, de transition avait prospéré. Franchement, qui devait se tapee la poitrine pour la victoire ? Je vous invite chers opposants à répondre sans faux fuyants à cette question. Pour ma part, je vous attribue entièrement la responsabilité de ces morts de Daoukro, Toumodi, M’batto…Parce que si vous aviez privilégié la voie des urnes à votre boycott actif, unis derrière un des vôtre, un deuxième tour à la présidentielle allait s’imposer à nous, forcément. Et même si le RHDP en définitive criait victoire à la fin, vous auriez été fondés de crier au loup et la communauté internationale que vous appelez au secours aujourd’hui, vous aurait suivi. Mais par mauvais calcul, vous avez fait le mauvais choix, celui de briller par votre absence à la présidentielle. Votre appel au boycott actif par tous les moyens, a semé la désolation et la mort dans notre chère Côte d’Ivoire. Je pense que vous l’avez admis vous-mêmes à travers les propos de votre mentor B86 qui n’appelle plus au boycott actif mais maintenant à « LA DESOBEISSANCE CIVILE NON VIOLENTE ». Dites-nous qu’est-ce que cela veut dire dès maintenant.

JPH  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici